Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les marchés européens en baisse à l'ouverture

Europe : Les marchés européens en baisse à l'ouverture

Europe : Les marchés européens en baisse à l'ouvertureEurope : Les marchés européens en baisse à l'ouverture

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en baisse lundi, après cinq semaines consécutives de hausse, dans le sillage de Wall Street et Tokyo à la suite de la publication vendredi d'un rapport sur l'emploi aux Etats-Unis qui tend à avancer le calendrier du relèvement des taux d'intérêt de la Réserve fédérale.

La tendance est également alourdie par la baisse de 2,1% des exportations allemandes en janvier, un recul sans précédent depuis le mois d'août et bien plus fort que prévu, qui remet en cause les prévisions d'une croissance robuste pour la première économie européenne au premier trimestre.

À Paris, l'indice CAC 40 perdait 0,84% à 4.922,41 points vers 09h25. À Francfort, le Dax cédait 0,69% et à Londres, le FTSE reculait de 0,61%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro se replie de 0,75% et le FTSEurofirst 300 de 0,8%.

L'attention des investisseurs est également focalisée sur la Grèce en attendant la nouvelle réunion de l'Eurogroupe, où seront discutées les propositions de réformes présentées par le gouvernement d'Alexis Tsipras.

Le secrétaire d'Etat allemand aux Finances a déclaré qu'il n'attendait pas des décisions concrètes lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro lundi, dans l'attente de détails concernant les projets de réformes de la Grèce. De son côté, le président de l'Eurogroupe, Jeroen Djisselbloem, a dit dimanche soir à Amsterdam que la liste de réformes proposées par Athènes était "loin d'être complète".

Tokyo a fini en baisse de 0,95% alors que le gouvernement japonais a revu son estimation de croissance du PIB à 1,5% en variation annuelle au quatrième trimestre, contre 2,2% en première estimation.

Wall Street a perdu environ 1,5% vendredi, l'indice S&P accusant sa deuxième baisse hebdomadaire d'affilée, à la suite de la publication de chiffres qui ont confirmé le raffermissement du marché de l'emploi et pourraient donc inciter la Fed a accélérer le calendrier du relèvement des taux d'intérêt.

Aux valeurs, Lafarge perd 2,5% après des informations de presse selon lesquelles le premier actionnaire d'Holcim souhaite de meilleures conditions pour les actionnaires du cimentier suisse dans le cadre du projet de fusion avec Lafarge. Holcim n'a pas voulu commenter.

EDF perd plus de 2% après les déclarations de la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal, selon lesquelles un rapprochement avec Areva fait partie des hypothèses envisagées.

Par secteurs, les valeurs immobilières figurent parmi les plus nets reculs de l'indice SBF120, avec l'automobile (-1%). Le secteur des télécoms (-1,1%) accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe.

Sur le marché des changes, le dollar se maintient à ses plus hauts niveaux en 11 ans face à un panier de devises et l'euro recule à 1,0833 dollar, à de nouveaux plus bas depuis septembre 2003.

Sur le front du pétrole, le Brent est passé sous les 59,50 dollars le baril, affaibli comme l'or par la hausse du dollar.

(Avec Blaise Robinson, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...