Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les marchés européens dans le rouge à mi-séance, sauf Londres

Europe : Les marchés européens dans le rouge à mi-séance, sauf Londres

Europe : Les marchés européens dans le rouge à mi-séance, sauf LondresEurope : Les marchés européens dans le rouge à mi-séance, sauf Londres

PARIS (Reuters) - A l'exception de Londres, les Bourses européennes évoluent dans le rouge à la mi-séance, mercredi, effaçant leurs gains du début de la semaine avec un regain d'inquiétude sur les discussions entre la Grèce et ses créanciers et le plongeon des valeurs télécoms.

A 13h20, le CAC 40 cédait 0,15% à 5.050,09 points à Paris, le Dax abandonnait 0,77% à Francfort, alors que le FTSE progressait de 0,38% à Londres.

Les indices paneuropéens FTSEurofirst 300 et EuroStoxx 50 de la zone euro reculent respectivement de 0,13% et 0,35%.

Après avoir bondi de 15% sur les deux derniers jours, la Bourse d'Athènes cède près de 3%, notamment plombée par l'indice sectoriel des banques grecques (-6,4%).

Les discussions entre la Grèce et ses créanciers internationaux bloquent encore sur plusieurs points. Une nouvelle réunion des ministres des Finances de la zone euro est prévue dans la soirée, avant le Conseil européen de jeudi et vendredi.

Les déclarations d'un responsable gouvernemental grec rapportant des propos d'Alexis Tsipras dénonçant l'attitude "étrange" de "certains" créanciers de la Grèce qui rejettent les propositions de son gouvernement ont pesé sur le rendement des obligations allemandes à dix ans et porté ceux de la dette espagnole, italienne et portugaise.

Les futures sur indices new-yorkais ont également accentué leur recul.

Aux valeurs, le rejet de l'offre d'Altice, maison mère de Numericable-SFR par Bouygues continue de peser sur les valeurs du secteur des télécoms.

Avec des baisses comprises entre 6% et 9%, Iliad, Altice, Bouygues et Numericable-SFR enregistrent les plus forts reculs de l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300. Orange cède de son côté 2,47%.

Le titre du belge Delhaize abandonne près de 5% et celui d'Ahold cède 0,71%. Les deux groupes ont annoncé leur fusion, une opération intégralement en actions qui permettra aux actionnaires du distributeur néerlandais de détenir 61% du nouvel ensemble.

(Sudip Kar-Gupta, Myriam Rivet pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...