Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les marchés européens clôturent en vive hausse

Europe : Les marchés européens clôturent en vive hausse

Europe : Les marchés européens clôturent en vive hausseEurope : Les marchés européens clôturent en vive hausse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé en nette hausse mercredi portées par les secteurs des ressources de base et de l'énergie, les volumes restant cependant limités pour cette dernière séance de cotation non tronquée avant Noël.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 2,34% (106,93 points) à 4.674,53 points. Le Footsie britannique s'est adjugé 2,60% et le Dax allemand a pris 2,28%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 et le FTSEurofirst 300 ont gagné 2,25% et 2,84% respectivement.

L'ensemble des indices sectoriels européens ont fini la séance dans le vert, avec en tête les ressources de base (+6,35%). Profitant de l'espoir de voir la Chine prendre de nouvelles mesures de soutien à l'économie et le rachat de positions à découvert avant la fin de l'année, les groupes miniers Rio Tinto, BHP Billiton, Glencore et Anglo American ont enregistré des gains compris entre 6,1% et 9,1% et figurent parmi les principales progressions du FTSEurofirst 300.

La meilleure performance de la journée au sein de cet indice paneuropéen revient à ArcelorMittal, qui s'est envolé de plus de 11% en réaction à un article de l'agence de presse officielle Chine nouvelle indiquant que Pékin a fait de la réduction de ses surcapacités dans le secteur de l'acier une priorité des cinq prochaines années. Le sidérurgiste allemand ThyssenKrupp a suivi le mouvement, avec un bond en avant de 6,7%.

En hausse de 4,8%, l'indice de l'énergie enregistre la deuxième progression sectorielle du sein du Stoxx 600. Les cours du pétrole s'inscrivent en nette hausse, soutenus par l'annonce d'un recul inattendu des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Ils restent cependant près des creux pluriannuels touchés ces derniers jours, dans un contexte de surabondance persistante et alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a revu en baisse ses prévisions de demande pour les exportations émanant des pays membres du cartel.

(Bertrand Boucey et Myriam Rivet pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...