Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les marchés européens clôturent en nette baisse

Europe : Les marchés européens clôturent en nette baisse

Europe : Les marchés européens clôturent en nette baisseEurope : Les marchés européens clôturent en nette baisse

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé lundi en nette baisse, entraînées dans le rouge par le compartiment automobile avec un nouveau recul du titre Volkswagen et souffrant de la chute du secteur minier dans le sillage de l'action Glencore.

À Paris, le CAC 40 a terminé en recul de 2,76% (123,61 points) à 4.357,05 points. Le Footsie britannique a cédé 2,46% et le Dax allemand a abandonné 2,12%, tandis que la Bourse de Madrid a baissé de 1,36%, au lendemain de la victoire des séparatistes aux élections régionales en Catalogne.

L'indice EuroStoxx 50 a perdu 2,37% et le FTSEurofirst 300 2,09%. L'ensemble des indices sectoriels européens du Stoxx 600 ont terminé en baisse, menés par les secteurs des ressources de base et de l'automobile, qui accusent des reculs respectifs de 7,61% et 3,64%.

La totalité des valeurs du CAC 40 et toutes les composantes de l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 ont clôturé dans le rouge.

Alors que Volkswagen a déjà vu sa capitalisation boursière fondre de plus d'un tiers la semaine dernière, les répercussions du scandale de la manipulation des tests sur les émissions polluantes des véhicules diesel continuent de peser sur le titre du groupe de Wolfsburg. L'action du constructeur allemand a abandonné 7,5%, affichant le plus fort recul de l'EuroStoxx 50.

A Londres, le titre du géant des mines et du négoce de matières premières Glencore a enregistré la plus forte chute du FTSEurofirst 300 et plongé de 29,4% en raison des inquiétudes concernant le poids de son endettement si les cours des métaux ne remontent pas.

Dans un contexte d'inquiétude sur le ralentissement de la croissance mondiale, la série d'indicateurs macroéconomiques à l'agenda de la semaine -- dont l'inflation dans la zone euro mercredi, les indices PMI chinois jeudi et les derniers chiffres de l'emploi américain vendredi -- entretient la frilosité des marchés.

Sans compter les interventions de différents responsables de la Réserve fédérale américaine prévues cette semaine, alors que les investisseurs s'attachent toujours à déterminer le calendrier qu'adoptera la Fed pour relever ses taux. William Dudley, le président de la Fed de New York, a dit que la banque centrale restait bien partie pour un probable resserrement moéntaire cette année.

"J'imagine que la moitié va se ranger dans le camp des 'faucons' et l'autre moitié dans celui des 'colombes" et cela va tout simplement générer encore plus de confusion sur les marchés", estime Ken Polcari, de O’Neil Securities in New York.

Ce contexte d'inquiétude favorise les valeurs refuge comme les obligations allemandes, américaines ou encore l'euro. Les cours des matières premières restent, eux, sous pression, les cours du pétrole cédant de 2,3% à 2,5%.

(Danilo Masoni et Sudip Kar-Gupta, Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...