Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les marchés européens chutent face aux tensions en Ukraine

Europe : Les marchés européens chutent face aux tensions en Ukraine

Europe : Les marchés européens chutent face aux tensions en UkraineEurope : Les marchés européens chutent face aux tensions en Ukraine

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en forte baisse lundi, l'intervention de la Russie en Ukraine ayant incité les investisseurs à fuir les actifs à risque pour chercher refuge sur les marchés du pétrole et de l'or et auprès des devises jugées les plus sûres comme le dollar, le yen ou le franc suisse.

La Russie a ordonné aux forces ukrainiennes de Crimée de déposer les armes d'ici mardi 05h00 (03h00 GMT), resserrant son étreinte sur la région autonome d'Ukraine que ses forces contrôlent depuis le week-end mais que le nouveau gouvernement pro-occidental de Kiev s'est engagé à ne jamais céder.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 2,66% à 4.290,87 points. Le Footsie britannique a perdu 1,49% et le Dax allemand 3,44%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a reculé de 3,02% et le FTSEurofirst 300 de 2,19%.

"Les investisseurs avaient sous-estimé les risques d'escalade en Ukraine et les évènements du week-end ont sorti les marchés de leur torpeur", dit David Thébault, responsable du trading quantitatif chez Global Equities à Paris.

L'indice de volatilité en Europe, qui mesure le degré de nervosité sur les marchés, a fait un bond de 30,4%, sa plus forte hausse depuis 2011, alors que l'indice de volatilité à Chicago progressait de 15,5%.

A la clôture en Europe, les grands indices américains perdaient environ 1%.

La Bourse de Moscou, la plus touchée par la crise, a chuté de près de 11%, tandis que le rouble perdait 1,5%, à son plus bas niveau historique malgré l'intervention de la banque centrale pour soutenir sa devise.

En Europe, tous les indices sectoriels ont fini dans le rouge, avec notamment une chute de 3,11% de l'automobile, de 3,2% des services financiers et de 2,82% de l'indice bancaire. L'indice bancaire de la zone euro (-3,18%) a accusé sa plus forte baisse depuis août 2013.

Les plus fortes baisses sont accusées par des entreprises ayant une forte exposition à la Russie comme le fabricant de pneus finlandais Nokian Renkaat (-6,62%), le brasseur danois Carlsberg (-5,26%), le distributeur allemand Metro (-5,44%) ou encore Société générale (-5,43%), qui détient la banque russe Rosbank.

De son côté, le dollar gagne 0,3% par rapport à un panier de devises, soutenu en outre par de bons chiffres immobiliers et sur la croissance dans l'industrie.

Sur le front du pétrole, le Brent prend 2,13% à 111,41 dollars le baril après avoir atteint 112,39 dollars, son plus haut niveau depuis le 30 décembre, dans la crainte que Moscou n'interrompe ses exportations de gaz.

Les contrats sur l'or s'adjugent environ 2% et les obligations souveraines les mieux notées sont recherchées.

(Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...