Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les marchés d'actions dégringolent après la fed et les pmi

Europe : Les marchés d'actions dégringolent après la fed et les pmi

Europe : les marchés d'actions dégringolent après la fed et les pmiEurope : les marchés d'actions dégringolent après la fed et les pmi

par Alex Richardson

PARIS / SINGAPOUR (Reuters) - Les marchés d'actions dégringolent jeudi, plombés par le tableau pessimiste de la conjoncture américaine dressé par la Réserve fédérale des Etats-Unis et par l'indicateur d'activité manufacturière en Chine, qui suggère que l'économie ralentit aussi dans la deuxième économie mondiale.

Les Bourses européennes ont ouvert sur des baisses de plus de 2%, dans le sillage de Wall Street où l'indice S&P 500 a cédé 2,94% mercredi. Les valeurs liées au cycle économique pèsent sur la tendance, avec un recul de 4,8% pour l'indice sectoriel européen des produits de base.

A Paris, le CAC 40 abandonnait 2,7% à 9h30. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 perd 2,4%, tandis que le Dax allemand et le FTSE londonien reculaient de 2,8%.

A Tokyo, l'indice Nikkei a perdu 2,1%. Le composite de Shanghai a fini en baisse de 2,8%, sa perte en pourcentage la plus importante depuis sept semaines.

De son côté, le dollar a progressé pour atteindre un plus haut de sept mois face à un panier de devises à la faveur d'anticipations de remontée des taux d'intérêt à court terme dans le cadre de l'"Opération Twist" annoncée par la Réserve fédérale américaine.

Afin de venir au secours d'une activité en perte de vitesse, la Fed a annoncé mercredi soir qu'elle lançait un nouveau programme de 400 milliards de dollars visant à renforcer la part des titres à long terme dans son portefeuille d'actifs de 2.850 milliards de dollars.

La banque centrale a mis en garde contre des risques baissiers "significatifs" pesant sur l'économie américaine et évoqué "une faiblesse persistante des conditions sur le marché du travail".

Une enquête Reuters menée après ces déclarations montre que les spécialistes en valeurs du Trésor évaluent à seulement 15% les chances que la tentative de la Fed de peser sur les taux longs donne un véritable coup de fouet à l'économie américaine.

AVERSION AU RISQUE

La tendance est également pénalisée par l'annonce d'une nouvelle contraction en septembre, la troisième de suite, de l'indice HSBC des directeurs d'achats (PMI) du secteur manufacturier chinois, une statistique qui suggère que la Chine ne pourra peut-être pas être le moteur de la croissance mondiale.

"Ces données chinoises viennent se rajouter à la liste des facteurs négatifs que tout le monde a en tête : la conjoncture américaine déprimée, la vigueur du yen par rapport au dollar et à l'euro, les problèmes de la dette en Europe, la question d'un défaut ou non de la Grèce", juge Koichi Ogawa, gérant de portefeuille chez Daiwa SB Investments.

L'indice MSCI des marchés d'actions de la région Asie-Pacifique a dévissé de 4,5%, retombant à son plus bas niveau depuis 14 mois, tandis que l'aversion au risque se ressentait sur le marché des matières premières et sur les devises des marchés émergents.

Le real brésilien et le rand sud-africain ont affiché leur pire baisse journalière depuis l'éclatement de la crise financière en 2008.

Le baril de Brent abandonnait 1,71% vers 07h00 GMT, tandis que le cours du cuivre chutait de plus de 3% à 8.045 dollars la tonnes, soit un plus bas depuis novembre.

A l'inverse, les Treasuries américains sont en hausse, le rendement du papier à 10 ans étant même retombé à un nouveau plus bas de 60 ans autour de 1,82%.

Le rendement des titres à 30 ans recule nettement après les annonces de la Fed, à 2,94%, soit un repli de 6 points de base (pdb) jeudi après une chute de 22 pdb mercredi.

En France, juste avant l'ouverture du marché, l'indice PMI "flash" dans l'industrie manufacturière a montré que la croissance de l'activité du secteur privé dans l'Hexagone était tombée en septembre à son plus bas niveau depuis le début de la reprise en 2009, la contraction s'accentuant dans l'industrie tandis que l'expansion des services faiblissait.

Jean Décotte pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...