Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les compagnies aériennes européennes devront se restructurer

Europe : Les compagnies aériennes européennes devront se restructurer

Europe : Les compagnies aériennes européennes devront se restructurerEurope : Les compagnies aériennes européennes devront se restructurer

PHOENIX (Reuters) - Les compagnies aériennes européennes devront encore subir des restructurations et une consolidation du secteur pour combler un écart de rentabilité avec leurs grandes homologues nord-américaines, ont estimé lundi des experts de l'aviation.

Le transport aérien réaliserait un bénéfice de 86 milliards de dollars sur la période 2010-2015, dont 10 milliards pour les compagnies européennes et 40 milliards pour leurs homologues nord-américaines, lesquelles sont passées par l'étape des restructurations lourdes.

Cela peut s'expliquer notamment parce que les transporteurs européens n'ont pas su, comme leurs concurrents américains, maîtriser les capacités, ce qui les rend vulnérables à tout retournement de la demande, explique John Luth, directeur général du cabinet conseil Seabury Group.

Prié de dire si les compagnies européennes devraient se consolider pour assurer leur croissance, il a répondu que cela était inévitable mais il a ajouté qu'elles devaient d'abord assainir leur situation financière.

"Les compagnies qui ont consolidé aux USA ont d'abord purgé; elles n'ont pas utilisé la consolidation pour se remettre en ordre", a-t-il dit.

Les quatre premières compagnies européennes contrôlaient 47% des capacités européennes en 2014, soit une hausse de deux points en 10 ans, selon les données de Seabury présentées lors de la conférence Istat à Phoenix. Aux Etats-Unis, les quatre "majors" contrôlaient 79% de leur marché, soit une hausse de 22 points sur la même période.

Un responsable de la Lufthansa, la première compagnie allemande qui a avalé plusieurs petits transporteurs avec le temps, a dit que le nombre de compagnies aériennes diminuerait dans les années à venir.

"Il y a encore beaucoup de compagnies aériennes nationales en Europe mais ils sont de plus en plus nombreux ceux qui conviennent que ce n'est plus possible", a dit Nico Buchholz, l'un des responsables de la gestion de la flotte de Lufthansa.

Lufthansa et IAG survivront, a-t-il ajouté, sans mentionner Air France-KLM, qui a émis une série de "profit warnings" dans l'année écoulée.

British Airways, propriétaire d'IAG avec Iberia, a fait une offre de 1,36 milliard d'euros sur l'irlandais Aer Lingus en janvier. Le conseil d'administration de ce dernier a recommandé l'offre mais les choses en restent là pour l'instant en raison d'obstacles politiques.

(Tim Hepher, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...