Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes terminent stables ou en légère hausse

Europe : Les Bourses européennes terminent stables ou en légère hausse

Europe : Les Bourses européennes terminent stables ou en légère hausseEurope : Les Bourses européennes terminent stables ou en légère hausse

PARSI/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé stables ou en légère hausse mercredi, soutenues, comme ailleurs dans le monde, par des déclarations de Vladimir Poutine semblant ouvrir la voie à un apaisement des tensions en Ukraine.

Le président russe s'est dit prêt a discuter d'une sortie de la crise et a invité les séparatistes pro-russes de l'est de l'Ukraine à reporter leur référendum d'autodétermination prévu ce dimanche.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,41% à 4.446,44 points. Le Footsie britannique est stable (-0,03%) et le Dax allemand a pris 0,57%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,31% et le FTSEurofirst 300 est stable également (+0,11%).

"Alors que la crise ukrainienne a poussé beaucoup d'investisseurs et traders à repenser leur stratégie d'investissement à moyen terme, certains d'entre eux ayant suspendu leurs projets d'achats d'actions pour le moment, ils sont très peu nombreux pour l'instant à avoir jugé nécessaire de liquider leurs portefeuilles à une grande échelle", dit Markus Huber de Peregrine & Black.

Moscou a gagné 4,68% après les déclarations de Poutine, tandis que l'or et le Bund allemand, valeurs refuges par excellence, ont perdu du terrain.

Dans le même temps, le dollar a progressé malgré un discours très accommodant, mais sans surprise, de la présidente de la Fed devant le Congrès.

La Réserve fédérale américaine poursuivra sa politique d'assouplissement monétaire, a déclaré Janet Yellen, qui considère que les tensions géopolitiques et des indicateurs préoccupants dans l'immobilier comme des risques pour l'économie américaine.

Aux valeurs en Europe, Crédit Agricole (+6,8%) a affiché la plus forte hausse de l'indice paneuropéen Stoxx 600. La banque a annoncé une hausse de près de 30% de son bénéfice net au premier trimestre.

En revanche, Fiat Chrysler a chuté de 11,69%, ses objectifs ambitieux annoncés mardi ayant été accueillis avec scepticisme.

Siemens, qui a dévoilé la veille un plan stratégique très attendu et veut prendre son temps pour étudier Alstom, a gagné 2,06%, deuxième plus forte hausse de l'EuroStoxx 50.

Sur le front du pétrole, les stocks de brut aux Etats-Unis ont baissé contre toute attente par rapport à leurs records de la semaine dernière, selon les statistiques du gouvernement. L'annonce a dopé les cours du brut léger américain mais la hausse du Brent a été freinée par les déclarations du président russe.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...