Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes terminent la semaine en ordre dispersé

Europe : Les Bourses européennes terminent la semaine en ordre dispersé

Europe : Les Bourses européennes terminent la semaine en ordre disperséEurope : Les Bourses européennes terminent la semaine en ordre dispersé

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé vendredi, ce qui ne les a pas empechées de signer leur meilleure performance mensuelle depuis la mi-2009, en grande partie grâce au maintien de politiques monétaires très accommodantes par les principales banques centrales.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,24% (11,84 points) à 4.897,66 points. Le Footsie britannique cède 0,54% et l'IBEX espagnol 0,35% mais le Dax allemand gagne 0,46%.

L'indice EuroStoxx 50 recule de 0,16% et le FTSEurofirst 300 de 0,22%.

Sur la semaine, le CAC 40 recule de 0,53% mais affiche une progression de 9,93% depuis le début du mois.

Wall Street est quasi-inchangée à l'heure de la clôture en Europe et semble bien partie pour enregistrer elle aussi sa meilleure performance mensuelle en quatre ans. Les principaux indices américains affichent une progression d'environ 9% sur le mois.

"Les anticipations de politiques monétaires plus accommodantes ont contribué à soutenir les marchés après quelques mois de turbulences", a dit Michael Hewson, stratège chez CMC Markets.

Aux valeurs, L'Oréal affiche la plus forte baisse de l'indice Stoxx 600, avec un repli de 4,57% en clôture, à la suite de l'annonce par le numéro un mondial des cosmétiques d'une croissance inférieure aux attentes au troisième trimestre.

L'action BBVA termine en baisse de près de 3,5% après que la banque espagnole a annoncé une perte trimestrielle supérieure aux attentes des analystes financiers.

En revanche Renault s'adjuge la plus forte hausse (+5,25%) au lendemain de l'annonce d'une croissance plus vigoureuse que prévu au troisième trimestre grâce aux ventes de moteurs et à la production de véhicules pour ses partenaires, Nissan en tête.

Sur le marché des changes, le dollar cède du terrain après une série d'indicateurs laissant penser que la demande intérieure tend à fléchir aux Etats-Unis. Les dépenses de consommation ont enregistré en septembre leur hausse la plus faible en huit mois et l'indice des prix correspondant (PCE) a enregistré son premier recul depuis janvier.

L'indice de confiance du consommateur américain calculé par l'Université du Michigan a par ailleurs été revu en baisse pour le mois d'octobre dans sa version définitive.

L'euro est repassé au dessus du seuil de 1,1010 dollar et le yen a bénéficié du statu quo observé par la Banque du Japon à l'issue de sa réunion de politique monétaire.

Malgré sa hausse observée depuis deux séances face au billet vert, la monnaie unique est en repli de l'ordre de 1,5% depuis le début du mois face au dollar. Par rapport à son dernier cours de 2014, le repli est d'environ 9%.

Sur le marché pétrolier, le Brent et le brut léger américain terminent la semaine en hausse et dégagent leur première hausse hebdomadaire en trois semaines malgré la persistance d'une situation de déséquilibre entre une offre surabondante et une demande atone.

La pression sur les cours du pétrole ne devrait pas s'alléger significativement l'an prochain, le maintien d'une production élevée de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) continuant d'alimenter une offre déjà surabondante, selon les résultats d'une enquête Reuters publiée vendredi.

(Marc Joanny, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...