Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes terminent en ordre dispersé

Europe : Les Bourses européennes terminent en ordre dispersé

Europe : Les Bourses européennes terminent en ordre disperséEurope : Les Bourses européennes terminent en ordre dispersé

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé vendredi, reprenant leur souffle au lendemain de fortes progressions enregistrées sous l'effet de la Réserve fédérale américaine, qui a maintenu une politique monétaire ultra-accommodante et a fourni des indications apaisantes sur l'évolution future de son taux directeur.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,48%, soit 21,70 points, à 4.541,34. Le Footsie britannique, soutenu par le secteur de la santé, a pris 0,25% et le Dax allemand 0,17%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 cède 0,38% tandis que le FTSEurofirst 300 finit stable (-0,04%). Sur la semaine, le CAC termine peu changé (-0,04%).

Toujours très suivi, Alstom a rebondi de 1,08%, plus forte hausse du CAC 40, au lendemain d'une chute de 6%. L'Etat français a annoncé après la clôture sa préférence pour l'offre de l'américain General Electric sur la branche énergie d'Alstom, assortie de conditions, sur le tandem Siemens et Mitsubishi Heavy Industries (MHI).

Après les fortes progressions enregistrées après les déclarations de la présidente de la Fed Janet Yellen, les valeurs cycliques et financières ont marqué une pause.

L'indice européen du secteur bancaire a enregistré la plus forte baisse (-0,9%), notamment entraîné par BNP Paribas (-1,92%), Deutsche Bank (-2,84%) et UniCredit (-2,43%).

Orange, qui enregistre la plus forte progression du CAC 40 depuis le début de l'année (+32%), accuse la plus forte baisse de l'EuroStoxx 50 et du CAC 40, avec -3,04%.

Les anticipations d'opérations dans le secteur de la santé ont également soutenu les marchés. Le groupe pharmaceutique britannique Shire s'est envolé de 16,93% après le rejet d'une offre de rachat présentée par l'américain AbbVie.

La prudence reste de mise sur les marchés en raison, notamment, de la situation en Irak, où les forces gouvernementales préparent une contre-offensive contre les djihadistes sunnites. Leur progression fulgurante dans le nord du pays a incité les Etats-Unis à renvoyer des conseillers militaires en Irak.

Dans ce contexte, les cours du Brent refluent mais demeurent proches des 115 dollars le baril, à des plus hauts de neuf mois, dans un contexte de violences en Irak.

Sur le marché des changes, l'euro fléchit par rapport au dollar (-0,17%, à 1,3583), bien orienté dans le sillage de la hausse des rendements du Trésor. La livre baisse également face au billet vert.

(Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...