Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes terminent en légère hausse, sauf Londres

Europe : Les Bourses européennes terminent en légère hausse, sauf Londres

Europe : Les Bourses européennes terminent en légère hausse, sauf LondresEurope : Les Bourses européennes terminent en légère hausse, sauf Londres

PARIS/NEW YORK (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère hausse vendredi, le regain d'activité du marché des fusions-acquisitions compensant le mouvement de prudence à l'approche de la réunion de la Réserve fédérale américaine.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a fini sur une progression de 0,24%, affichant sa meilleure clôture depuis la fin mai, et l'EuroStoxx 50 a gagné 0,18%, restant à ses plus hauts niveaux depuis juillet 2011.

À Paris, le CAC 40, après une journée en dents de scie, affiche en clôture un gain de 0,19% à 4.114,50 points. Le Dax allemand a pris 0,18% mais le Footsie britannique a cédé 0,08%, pénalisé par les valeurs minières avec la baisse de l'or.

Sur l'ensemble de la semaine, le FTSEurofirst 300 a gagné 2,39%, l'EuroStoxx 50 2,27% et le CAC 40 1,61%.

La tendance de ce vendredi a été soutenue par l'actualité toujours nourrie des fusions-acquisitions. Dans le secteur de la santé, le groupe hospitalier allemand Rhoen-Klinikum a bondi de 11,43% après la vente d'une partie de ses activités à Fresenius pour 3,07 milliards d'euros. Fresenius a pris 3,59%.

Kabel Deutschland s'est adjugé 6,29% après l'annonce par Vodafone (+0,9%) du succès de son offre de rachat de 7,7 milliards d'euros.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait en ordre dispersé, les indicateurs publiés en début de journée n'ayant pas fondamentalement apaisé les doutes sur les décisions que prendra la Fed mardi et mercredi prochains.

Le Dow Jones prenait 0,42%, le Standard & Poor's 500 0,23% mais le Nasdaq Composite cédait 0,03%.

Les ventes au détail aux Etats-Unis ont augmenté de 0,2% en août, deux fois moins qu'attendu, et les prix à la production (PPI) ont monté de 0,3%, alors que le consensus les donnait en hausse de 0,2%.

"Ce sont deux chiffres importants, le PPI et les ventes au détail, mais je crois qu'aucun d'eux ne modifie les perspectives; notre scénario de base est que la Fed va commencer le processus (de réduction de ses achats d'actifs) lors de la réunion des 17-18 septembre", explique Darrell Cronk, responsable de la stratégie d'investissement de Wells Fargo Private Bank à New York.

Les chiffres des ventes au détail et la baisse plus marquée qu'anticipé de l'indice Reuters-Michigan du sentiment du consommateur favorisent aussi la progression des emprunts d'Etat des deux côtés de l'Atlantique.

Autre actualité liée à la Fed, l'article d'un quotidien japonais selon lequel Barack Obama a choisi Lawrence Summers pour succéder à Ben Bernanke à la tête de la banque centrale a contribué à la hausse du dollar, même si la Maison blanche nie qu'une décision ait été prise.

Le billet vert, également soutenu par des ajustements de position avant le week-end et la réunion de la Fed, prend 0,11% face à un panier de référence de six autres grandes devises tandis que l'euro se replie sous 1,3280.

Sur le marché pétrolier, le baril de Brent se replie vers le seuil des 112 dollars alors que la voie diplomatique semble toujours privilégiée par les Etats-Unis et la Russie sur le dossier syrien.

Marc Angrand pour le service français, édité par Juliette Rouillon

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...