Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes terminent en légère baisse

Europe : Les Bourses européennes terminent en légère baisse

Europe : Les Bourses européennes terminent en légère baisseEurope : Les Bourses européennes terminent en légère baisse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère baisse vendredi, en l'absence d'indicateurs ou de résultats d'entreprises notables, et Wall Street était en aussi en déclin, dans l'attente de plusieurs déclarations de responsables de la Réserve fédérale des Etats-Unis, qui pourraient donner une meilleure idée de la probabilité d'un ralentissement de sa politique accommodante dès le mois prochain.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,06% (- 2,38 points) à 4.203,66 points, avec une progression hebdomadaire de 2,2%. Le Footsie britannique a perdu 0,44%, le Dax allemand a cédé 0,21%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,31% et le FTSEurofirst 300 a décliné de 0,23%, tout en enregistrant sa troisième semaine consécutive de progression.

Dans ce contexte de prudence, favorisé par l'instabilité liée aux 'quatre sorcières', c'est-à-dire l'expiration le même jour de quatre types de contrats de dérivés du mois en cours, les valeurs défensives ont été privilégiées et l'indice du secteur de la santé enregistre la plus forte hausse sectorielle, de 0,61%.

Parmi les baisses notables, RWE subit l'une des plus fortes baisses de l'EuroStoxx50 et perd 3,91% à 24,695 euros, après l'annonce d'une baisse du dividende par le groupe de services collectifs, tandis qu'Adidas cède 2,99% à 80,11 euros, après un avertissement de l'équipementier sportif sur ses résultats de 2013.

À Wall Street, le Dow Jones perd 0,34% à 15.584,06 points et le Standard & Poor's cède 0,29% à 1.717, 38 points vers 15h55 GMT, et devraient achever de façon mitigée une semaine au cours de laquelle les indices ont été stimulés par le maintien inattendu des 85 milliards mensuels de rachats d'actifs de la Fed.

La Bourse de New York a dû assimiler à l'ouverture les propos de James Bullard, président de la Fed de Saint Louis, qui a prévenu que la banque centrale était susceptible d'entamer un ralentissement dès l'issue de sa prochaine réunion, les 29 et 30 octobre.

Les déclarations de James Bullard favorisent sur le marché des changes une petite hausse du dollar par rapport à un panier de devises internationales, et, sur le marché obligataire, un léger déclin des futures sur le Bund allemand.

Au cours de la journée, Daniel Tarullo, membre du conseil des gouverneurs de la banque centrale américaine, Esther George, présidente de la Fed de Kansas City, et Narayana Kocherlakota, président de la Fed de Minneapolis, doivent eux-aussi s'exprimer.

Le cours du baril de Brent est stable un peu en-dessous de 109 dollars, car des inquiétudes sur l'approvisionnement limitent la forte baisse enregistrée cette semaine, à la suite d'une reprise partielle de la production libyenne et de déclaration du président iranien, Hassan Rohani, en faveur du dialogue entre les grandes puissances et Téhéran.

Julien Dury pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...