Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes terminent en léger recul, Paris cède 0,3%

Europe : Les Bourses européennes terminent en léger recul, Paris cède 0,3%

Europe : Les Bourses européennes terminent en léger recul, Paris cède 0,3%Europe : Les Bourses européennes terminent en léger recul, Paris cède 0,3%

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en léger recul sans toutefois s'éloigner beaucoup d'un pic de cinq ans et demi atteint la veille, sous le coup d'une série de résultats jugés décevants de grands noms de la distribution.

À Paris, le CAC 40 a cédé 0,3% à 4.319,27 points. Le Footsie britannique a été stable (-0,07%) mais le Dax allemand a perdu 0,17% tandis que l'indice EuroStoxx 50 est retombé de 0,59% et le FTSEurofirst 300 de 0,15%. L'EuroStoxx 50 est notamment plombé par les bancaires (-1,29%) et technologiques (-1,13%).

Selon certains analystes graphiques, on assiste à une consolidation qui devrait être rapidement suivie d'une reprise du mouvement ascendant.

L'indice regroupant les valeurs européennes de la distribution (-0,65%) a également accusé l'une des plus fortes baisses de la journée, en raison surtout d'un recul de 3,71% du titre Carrefour et d'un repli de 2,51% de l'action du groupe néerlandais Ahold.

Ahold a annoncé une baisse plus forte que prévu de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre tandis que les ventes de Carrefour en France, au Brésil et en Chine ont été inférieures aux attentes.

Le secteur de la distribution a pris 20% en 2013 mais beaucoup de grands noms du secteur ont souffert pendant la période clé des fêtes de fin d'année.

"Sur l'ensemble de l'année, les valeurs de la distribution ont bien progressé et maintenant le secteur semble effectivement un peu cher. Cela explique que les attentes soient assez fortes et nous avions mis en avant la possibilité de surprises négatives lors de cette saison de résultats", souligne Dennis Jose, responsable de la stratégie chez Barclays.

A l'autre bout du spectre, l'indice des ressources de base a pris 2,42% - ce qui explique la meilleure performance de la Bourse de Londres - après que Rio Tinto (+2,47%) a annoncé une production de minerai de fer 2013 supérieure à ses propres attentes.

Sur les marchés obligataires, les Treasuries américaines et le Bund à 10 ans allemand ont progressé sur des anticipations de reprise de l'inflation.

En Europe du Sud, l'Espagne a placé davantage d'obligations à moyen et long terme que prévu, le Trésor ayant tiré parti d'une baisse des coûts de financement supportés par Madrid et d'une demande soutenue des investisseurs pour légèrement accélérer son programme d'émissions annuel.

Sur le marché des changes, le dollar s'est légèrement replié alors que les derniers chiffres hebdomadaires américains ont montré que le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités dans le pays avait augmenté de 174.000 à 3,030 millions dans la semaine au 4 janvier, même si les inscriptions au chômage avaient, elles, diminué de 2.000 à 326.000. Mais les cambistes estiment que la tendance positive de la devise américaine reste intacte.

Le cours du Brent est repassé sous la barre des 107 dollars, une amélioration des perspectives en matière d'offre du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord ayant pris le pas sur la forte baisse des stocks américains.

L'OPEP a encore revu en baisse son estimation de production - à 29,44 barils par jour en décembre - sous le niveau de la demande estimée pour l'année 2014 - nouvelle preuve de l'impact des blocages en Libye et ailleurs.

Juliette Rouillon pour le service français

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...