Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes terminent en hausse

Europe : Les Bourses européennes terminent en hausse

Europe : Les Bourses européennes terminent en hausseEurope : Les Bourses européennes terminent en hausse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi à la hausse, réagissant favorablement aux signaux donnés la veille par la Réserve fédérale des Etats-Unis sur le calendrier de la hausse de ses taux.

À Paris, l'indice CAC 40 a progressé de 0,72% à 4.563,04 points, malgré de fortes baisses pour EDF et Alstom.

EDF a fini en baisse de 7,69%, la plus forte baisse du CAC, après avoir perdu jusqu'à 11%, son plus net recul depuis son entrée en Bourse en 2005, en réaction à l'annonce par la ministre de l'Energie Ségolène Royal de l'annulation de la hausse de 5% des tarifs de l'électricité prévue au 1er août.

Alstom a chuté de plus de 6% après l'amélioration de l'offre du géant américain General Electric pour le rachat de la branche énergie du groupe industriel français. GE, en concurrence avec le tandem Siemens-Mitsubishi Heavy Industries, propose désormais à Alstom une alliance mondiale à parité dans le nucléaire et les turbines à vapeur.

Francfort et Londres ont également terminé dans le vert. Le Dax allemand a gagné 0,74% et le FTSE britannique a progressé de 0,44%, tiré à la hausse par Rolls-Royce,, qui a pris plus de 8%, la plus forte hausse du Stoxx 600, après l'annonce d'un plan de rachats d'actions d'un milliard de livres (1,25 milliard d'euros).

Les indices européens confirment la tendance. L'EuroStoxx 50 a gagné 1,09% et l'Eurofirst 300 a avancé de 0,59%.

L'indice de volatilité en Europe, aussi appelé "indice de la peur", a perdu plus de 8% pour tomber à son niveau le plus bas depuis 2006.

A l'heure de la clôture en Europe, Wall Street était orientée légèrement à la baisse malgré la publication de bons indicateurs sur l'emploi et l'activité industrielle dans la région de Philadelphie.

La Fed a laissé entendre mercredi qu'elle pourrait relever les taux d'intérêt à un rythme un peu plus soutenu à partir de l'année prochaine mais aussi que son principal taux directeur pourrait se situer à long terme en deçà de ce qu'elle avait précédemment anticipé.

Les marchés ont apprécié, explique David Thébault, trader chez Global Equities : "Le ton général est plutôt apaisant et la prévision de croissance paraît plus faible que prévu, ce qui est bon pour les marchés d'actions", dit-il. "Les banques centrales continuent de soutenir efficacement les marchés".

Sur le front du pétrole, le Brent s'est rapproché des 115 dollars le baril, toujours dopé par les craintes de graves perturbations de l'approvisionnement liées à la situation en Irak, deuxième producteur de l'Opep.

Des combats se poursuivent pour le contrôle de la raffinerie de Baïdji, la plus grande du pays, entre les insurgés sunnites, qui occupent une partie du nord et de l'ouest du pays, et les forces gouvernementales.

(Patrick Vignal pour le service français, avec Blaise Robinson, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...