Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes terminent en baisse

Europe : Les Bourses européennes terminent en baisse

Europe : Les Bourses européennes terminent en baisseEurope : Les Bourses européennes terminent en baisse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en baisse jeudi, affectées par certains résultats ou perspectives de société décevants, au premier rang desquelles les groupes allemands BASF et Siemens.

A Paris, le CAC-40 a perdu 0,17% à 3.956,02, tandis que le Dax allemand a laissé 0,96% et le FTSE londonien 0,49%.

L'indice Eurofirst 300 abandonne 0,5% et l'Eurostoxx 50 0,43%.

La contraction des marchés européens et le ralentissement en Chine ont pesé sur les résultats du deuxième trimestre de BASF et incité le numéro un mondial de la chimie à s'interroger sur sa capacité à atteindre son objectif 2013.

Siemens a pour sa part renoncé à son objectif de marge bénéficiaire de 2014.

BASF a cédé 4,5% et Siemens 6%, soit l'une des plus grosses pertes de l'indice Eurostoxx 50.

"Davantage de sociétés, surtout des cycliques, risquent de décevoir la semaine prochaine qui verra une trentaine de grosses entreprises annoncer leurs résultats; beaucoup de sociétés ont souffert au deuxième trimestre en raison d'une production industrielle atone et d'un ralentissement de la croissance des marchés émergents", commente Christian Stocker (UniCredit, Munich), qui ne voit pas toutefois la situation s'aggraver en raison de l'amélioration des fondamentaux économiques.

Wall Street est elle-même orientée à la baisse à la mi-journée, à l'exception du Nasdaq, victime elle aussi de résultats de société mitigés et des craintes nées du ralentissement économique chinois.

Sur le marché des changes, le dollar recule contre le dollar et le yen, la monnaie unique européenne étant soutenue en particulier par une indice Ifo du climat des affaires meilleur que prévu.

Des indices PMI préliminaires avaient en outre révélé mercredi une croissance de l'activité du secteur privé plus soutenue que prévu en France et en Allemagne.

Pour autant, le potentiel haussier du dollar ne semble pas remis en cause car le dénouement de la politique monétaire ultra-accommodante de la Réserve fédérale, s'il semble avoir été repoussé, n'en reste pas moins d'actualisé.

Sur le marché pétrolier, le baril de Brent est repassé au-dessus des 107 dollars, tandis que le brut léger américain ne varie guère autour des 105 dollars le baril, même si les stocks de brut américains ont plus baissé que prévu, suivant des données publiées mercredi par l'Administration américaine d'information sur l'énergie.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...