Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes stagnent en ouverture

Europe : Les Bourses européennes stagnent en ouverture

Europe : Les Bourses européennes stagnent en ouvertureEurope : Les Bourses européennes stagnent en ouverture

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes stagnent en ouverture mardi, les investisseurs optant pour la prudence à l'approche de la fin de l'année dans l'incertitude concernant la conjoncture et l'évolution des politiques des banques centrales tandis que les grands indices européens butent sur d'importants seuils de résistance.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,01% à 4.133,84 points vers 9h20. À Francfort, le Dax cède 0,02% et à Londres, le FTSE 0,01%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 (+0,03%) reste coincé entre ses moyennes mobiles à 50 et 100 jours, cette dernière se situant à 3.018,48 points.

"L'indice a récemment testé et confirmé sa zone de résistance à long terme à 3.050-3.100 points. A court terme, l'indice est arrivé au bout de sa tendance haussière constatée depuis le mois de juin (...) et est entré dans une phase de consolidation qui devrait se poursuivre dans les jours qui viennent", estime Sophia Wurm, analyste technique chez Commerzbank.

Sur le plan fondamental, les investisseurs hésitent à prendre des positions à l'approche de la réunion de la Réserve fédérale la semaine prochaine.

Lundi, James Bullard, président de la Fed de St-Louis, a déclaré que la banque pourrait décider dès sa prochaine réunion, les 17 et 18 décembre, de réduire légèrement l'ampleur de son programme de soutien à l'économie afin de prendre acte d'une amélioration du marché du travail aux Etats-Unis.

Richard Fisher, président de la Fed de Dallas et opposant de longue date au programme d'assouplissement quantitatif, a été encore plus affirmatif en disant qu'il était "temps" de diminuer l'ampleur du programme.

Selon une enquête Reuters publiée lundi, les économistes sont néanmoins toujours d'avis que la Fed ne diminuera pas l'ampleur de ses achats d'actifs avant le mois de mars, même s'ils sont plus nombreux que précédemment à ne pas exclure cette possibilité dès janvier, voire ce mois-ci.

Aux valeurs, CGG prend 4,3%, plus forte hausse de l'Euro Stoxx 600, après un relèvement de la recommandation de Raymond James, qui est passé à l'achat.

Sur le marché obligataire, les intervenants attendent le résultat de l'opération de rachat de titres par le Trésor italien visant à alléger ses échéances de remboursement en 2015 et 2017. Rome, qui a terminé en avance son programme de financement 2013, a annulé son adjudication prévue mi-décembre.

Les investisseurs seront également attentifs à ce qui sortira à Bruxelles de la réunion de l'Ecofin qui cherche un compromis pour un accord cadre sur la "résolution bancaire" d'ici la fin de l'année. Pierre Moscovici a dit lundi soir avoir bon espoir de parvenir mardi à un accord. Ceci étant dit, Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne s'est montré sceptique à ce sujet.

Sur le front du pétrole, le Brent se rapproche des 110 dollars le baril, après une nouvelle série d'indicateurs chinois jugés encourageants pour la croissance du deuxième consommateur de pétrole dans le monde.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...