Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes sans tendance à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes sans tendance à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes sans tendance à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes sans tendance à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes peinent à se trouver une orientation mardi à la mi-journée, dans un contexte dépourvu de nouvelles économiques saillantes qui semble favorable, de l'avis des analystes, aux prises de bénéfices dans la mesure où les grands indices flirtent avec leurs plus hauts de l'année.

L'indice FTSEurofirst 300 et l'indice Euro Stoxx 50 approchent de leurs pics de 2013 inscrits en mai, soit 1.258,09 et 2.851,48 points respectivement, niveaux à partir desquels ils ont ensuite subi de forts dégagements. Ils gagnent respectivement 0,05% et 0,01%, soit pratiquement inchangés.

Le CAC 40 pour sa part gagne 0,08% à 4.053,09, tandis que le Dax cède 0,06% et que le FTSE recule lui de 0,19%. Seule la Bourse de Zurich se distingue vraiment avec un gain de 0,57%.

"Après un 'run' juteux à partir des plus bas de fin juin, les investisseurs risquent d'anticiper une période de consolidation, en admettant que les nouvelles macroéconomiques et politiques ne soient pas trop dérangeantes", dit Ian Williams (Peel Hunt).

Aux valeurs, Munich Re a annoncé mardi une baisse de 35% de son bénéfice net au deuxième trimestre, en raison d'une charge de 600 millions d'euros d'indemnisations tenant en partie aux inondations qui ont frappé l'Europe centrale en juin.

Crédit Agricole reste en hausse mais a sensiblement réduit son gain (+1,01%). La banque a confirmé mardi son intention de revenir dans le vert en 2013 au terme d'un deuxième trimestre supérieur aux attentes et marqué, comme pour Société générale, par le rebond de ses activités de banque de financement et d'investissement.

Le sidérurgiste Salzgitter dévisse de plus de 10% après avoir revu lundi à la baisse, pour la deuxième fois, sa prévision de résultats pour cette année.

Sur le marché des changes, le dollar australien ne pâtit pas de la baisse des taux opérée par la banque centrale locale. La Banque de Réserve a réduit son taux d'intervention d'un quart de point au record de 2,5% mais n'a rien dit qui puisse permettre de penser que cette détente des taux se répète à l'avenir.

La devises australienne est en hausse à 0,8975 dollar, s'éloignant sensiblement d'un plus bas de trois ans de 0,8848 établi lundi, en réaction à une statistique des ventes au détail inférieure aux attentes.

Le dollar américain est, comme les Bourses, en mal d'orientation. Stable contre l'euro et en remontée contre le yen en début de matinée, il était à présent en recul contre la monnaie unique et pratiquement inchangé face à la devise nippone, dans des échanges ténus témoignant de l'indécision des cambistes.

Le fait que Peter Praet, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), ait dit que la communication avancée de la BCE sur les taux était assortie d'un biais accommodant et que de nouvelles baisses des taux étaient envisageables si l'évolution de l'inflation le justifiait, n'a eu que peu d'incidences sur les cours.

Sur le marché obligataire, les futures de Bunds sont en recul de 0,10 point à 142,12, en réaction au rebond de 3,8% des commandes à l'industrie allemande en juin.

Le rendement du 10 ans italien perd 4 points de base à 4,25%, l'économie italienne s'étant moins contractée que prévu au deuxième trimestre, une bonne surprise qui confirme que le pire semble désormais passé même si le pays reste plongé dans sa plus longue période de récession depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le marché pétrolier est orienté à la hausse, le Brent étant repassé un moment au-dessus des 109 dollars le baril, soutenu par une nouvelle montée des tensions au Moyen-Orient et par une baisse attendue des réserves de brut américaines.

Les Etats-Unis ont ainsi invité mardi leurs ressortissants à quitter immédiatement le Yémen en raison de la persistance d'une menace d'"attaque terroriste".

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...