Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes repartent à la hausse à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes repartent à la hausse à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes repartent à la hausse à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes repartent à la hausse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes repartent à la hausse vendredi à la mi-séance, soutenues dans l'ensemble par des résultats d'entreprises et la perspective d'une ouverture dans le vert de Wall Street qui compensent des indicateurs macroéconomiques décevants.

Le secteur manufacturier chinois a subi sa plus forte contraction en 15 mois en juillet, selon les résultats préliminaires de l'enquête Caixin/Markit menée auprès des directeurs d'achat.

Le secteur privé de la zone euro a moins bien démarré le second semestre qu'attendu avec un tassement de sa croissance, ont aussi montré les premiers résultats des enquêtes PMI de Markit pour le mois de juillet.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,42% (22,11 points) à 5.108,85 points vers 10h30 GMT. À Londres, le FTSE avance de 0,16%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,21% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,2%. A Francfort, le Dax est quasi-stabble (+0,08%), plomblé par le recul de plus de 3% de BASF après l'annonce par le chimiste allemand, et numéro un mondial du secteur par le chiffre d'affaires, de résultats trimestriels inférieurs aux attentes.

En revanche, les investisseurs ont notamment salué les publications de résultats trimestriels de Thales qui bondit de plus de 10%, d'Air France en hausse de 3,43%, Puma qui prend plus de 6% ou Vodafone qui gagne 3,7%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère hausse dans l'attente des chiffres des ventes de logements neufs en juin et de l'indice flash PMI manufacturier pour le mois de juillet.

Sur le marché des changes, l'euro initialement soutenu contre la devise américaine par la perspective d'une reprise des négociations entre Athènes et ses créanciers sur les modalités détaillées d'un troisième plan d'aide à la Grèce, a accusé le coup du ralentissement de la croissance du secteur privé dans la zone euro et recule de 0,4% à 1,0938 dollar.

Le pétrole s'est rapproché de plus bas de quatre mois avec les inquiétudes sur la demande chinoise sur fond d'un excédent d'offre persistant.

L'once d'or a cédé jusqu'à 1,2% et touché un nouveau plus bas de cinq ans et demi à 1.077 dollars, avant de se reprendre mais devrait enregistrer sa plus forte baisse hebdomadaire en neuf mois.

(Marc Joanny, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...