Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes réduisent leurs pertes à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes réduisent leurs pertes à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes réduisent leurs pertes à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes réduisent leurs pertes à la mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes avaient réduit leurs pertes mardi à la mi-séance, alors que Wall Street est attendue stable ou en léger rebond, dans des marchés attentistes avant une accélération de la saison des résultats trimestriels cette semaine.

Dans l'inquiétude concernant à la fois la qualité les chiffres des entreprises et le rythme auquel la Réserve fédérale américaine va décider de réduire ses achats d'actifs destinés à soutenir la croissance, les investisseurs prennent quelques bénéfices.

"Il y a une crainte que malgré des données macroéconomiques en amélioration dans la plupart des pays développés, cela ne se transmette pas au niveau des résultats de sociétés", dit Ian Williams, responsable de la stratégie chez Peel Hunt. "Jusqu'à ce que l'on ait le soutien des résultats, il est difficile de justifier une nouvelle hausse des valorisations", ajoute-t-il

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,51% à 4.241,46 points vers 12h10 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,6% et à Londres, le FTSE se replie de 0,24%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonne 0,57%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street stable ou en légère hausse après les résultats trimestriels de JPMorgan. Wells Fargo doit aussi publier avant l'ouverture.

Lundi, des résultats décevants d'une série de sociétés de taille moyenne avaient pesé sur la Bourse de New York, entraînant un recul de 1,1% de l'indice Dow Jones.

Aux valeurs en Europe, Celesio chute de 5,44% après l'échec de l'OPA de McKesson qui n'a pas obtenu assez d'actions.

Volkswagen perd 2,15%. UBS est passé à la vente sur le titre.

Sur le marché des changes, le dollar se raffermit après deux jours de forte baisse à la suite d'un ralentissement inattendu des embauches aux Etats-Unis.

L'euro en revanche a touché son plus haut niveau en deux semaines face au dollar après les commentaires d'Ewald Nowotny, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), annonçant que la croissance en zone euro pourrait surprendre dans le bon sens cette année.

Sur le marché pétrolier, le Brent remonte vers les 107 dollars le baril, après avoir chuté lundi, affaibli par l'accord intérimaire sur le nucléaire intervenu entre les grandes puissances et l'Iran, la reprise de la production libyenne et le redémarrage en cours du gisement Buzzard en Mer du nord.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...