Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes reculent à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes reculent à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes reculent à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes reculent à la mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes sont en baisse vendredi à mi-séance, notamment Paris, alourdie par Sanofi et le luxe après un avertissement de Richemont, tandis que Wall Street est attendue sur une note stable. Les chiffres très attendus de l'emploi aux Etats-Unis en octobre sont attendus à 14h30.

La présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen et le président de la Fed de New York William Dudley ont fait savoir cette semaine que la banque centrale américaine pourrait commencer à relever ses taux dès décembre si les indicateurs montraient que l'économie américaine était en mesure de le supporter.

L'état du marché de l'emploi aux Etats-Unis est un facteur décisif dans la décision de la Fed et les investisseurs les analyseront de près. Les économistes attendent en moyenne 180.000 créations d'emplois après 142.000 en septembre.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,73% à 4.943,48 points vers 13h05. À Francfort, le Dax cède 0,16% et à Londres, le FTSE se replie de 0,14%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 perd 0,59% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,44%.

Richemont, qui anticipe un deuxième semestre difficile, chute de plus de 8%, plus forte baisse de l'EuroFirst 300, entraînant avec lui tout le secteur du luxe en Europe.

LVMH lâche 4,3%, un des plus nets reculs du CAC, et Swatch abandonne 5,2%.

Sanofi, plus forte baisse du CAC, perd 6% après la présentation d'un plan stratégique à cinq ans qui ne prévoit pas de croissance significative de son bénéfice au cours des deux années à venir.

BHP Billiton perd 5,3%. Un barrage retenant les eaux usées d'une mine de minerai de fer de Vale et BHP Billiton au Brésil a cédé jeudi, inondant la ville à proximité de coulées de boues et provoquant, selon la presse locale, la mort de 15 à 16 personnes et 45 disparus.

Côté hausses, ArcelorMittal prend 2,6%, plus forte hausse du CAC, malgré la révision en baisse de sa prévision de bénéfice 2015.

A Milan, Telecom Italia s'adjuge 5,8% après le feu vert de son conseil d'administration à une conversion d'actions qui permettra de générer de la trésorerie et potentiellement de diluer les participations des deux actionnaires français de l'ex-monopole des télécommunications.

L'action FNAC gagne 2,9% et Darty 8,3% après l'annonce d'un accord sur les termes de l'offre de la Fnac.

A Zurich, Syngenta prend 3,6% après une information de presse selon laquelle le groupe serait en discussion avec l'américain DuPont.

Le rendement des obligations allemandes à deux ans se maintient près de ses plus hauts niveaux en deux semaines en attendant le rapport sur l'emploi.

L'euro pourrait passer sous 1,08 dollar pour la première fois depuis avril si les chiffres de l'emploi montrent que l'économie américaine peut supporter une hausse de taux. La devise se traite autour de 1,0878 dollar.

Le baril de pétrole reprend du terrain, en hausse de 0,5% à 1%, mais s'apprête à accuser une perte sur la semaine, la hausse du dollar étant venue s'ajouter au contexte toujours dominé par une offre surabondante.

(Sudip Kar-Gupta, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...