Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes ouvrent sur une note stable

Europe : Les Bourses européennes ouvrent sur une note stable

Europe : Les Bourses européennes ouvrent sur une note stableEurope : Les Bourses européennes ouvrent sur une note stable

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont débuté sur une note stable jeudi après la forte hausse constatée depuis le début de la semaine et en attendant la publication dans la matinée des chiffres de la production industrielle dans la zone euro.

Le dollar reste sous pression face aux principales devises ce matin avec l'intensification des efforts en vue d'une solution diplomatique au dossier syrien et dans la perspective d'un ralentissement limité des rachats d'actifs de la Réserve fédérale américaine la semaine prochaine.

Les dirigeants de la rébellion syrienne ont rejeté la proposition russe de contrôle international de l'arsenal chimique syrien.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,1% à 4.115,78 points vers 7h25 GMT. À Francfort, le Dax est stable (+0,03%) et à Londres, le FTSE cède 0,08%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est inchangé.

La poursuite des fusions et acquisitions dans le secteur des télécoms soutient la tendance. KPN gagne 1,1%. Le groupe néerlandais a annoncé dans la matinée être en discussions avec America Movil au sujet de l'offre d'achat hostile présentée par ce dernier, tout en ajoutant que l'issue des pourparlers restait incertaine.

"Les opérations de M&A sont la traduction de la confiance des industriels dans leur avenir. C'est donc une bonne nouvelle qu'il y ait une reprise du cycle d'investissement d'autant que les bilans des entreprises le permettent", note Nathalie Renson, directrice de la gestion chez Primonial AM.

Vivendi gagne 2,9%. Le groupe étudie une scission de ses activités en deux sociétés distinctes pour finaliser son recentrage sur les médias et a nommé Vincent Bolloré à la vice-présidence du conseil, l'homme d'affaires breton devenant ainsi le deuxième homme fort du groupe.

EDF perd 3,2%, pénalisé par le placement par Norges Bank Investment Management, filiale de la banque centrale norvégienne, de 13 millions d'actions de l'électricien.

A Francfort, RWE cède 3,8%, plus net recul du Stoxx 600, les craintes d'une baisse du dividende du groupe allemand de services collectifs ayant refait surface à la suite d'un article du Handelsblatt.

Sur le marché des changes, le dollar néo-zélandais a bondi à un plus haut de quatre semaines après le maintien par la banque centrale de son taux de référence à 2,5%, et le dollar australien est parti dans l'autre sens après un chiffre du chômage en hausse, qui augmente la probabilité d'une baisse des taux.

Juliette Rouillon pour le service français, avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Marc Angrand

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...