Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes ouvrent sur une note indécise

Europe : Les Bourses européennes ouvrent sur une note indécise

Europe : Les Bourses européennes ouvrent sur une note indéciseEurope : Les Bourses européennes ouvrent sur une note indécise

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert sans réelle tendance mercredi, les investisseurs restant nerveux à propos de la situation du crédit en Chine et du ralentissement annoncé des rachats d'actifs de la Réserve fédérale des Etats-Unis, même si une salve d'indicateurs les a rassurés la veille sur la solidité de l'économie américaine.

À Paris, le CAC 40 perd 0,13% (-4,72 points) à 3.645,10 points vers 07h15 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 0,18% et à Londres, le FTSE prend 0,06%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 0,08%.

Les Bourses mondiales ont fortement baissé lundi, notamment à cause des craintes sur une éventuelle crise du crédit en Chine. La banque centrale chinoise a tenté de rassurer mardi les marchés en se disant prête à fournir des liquidités aux banques qui en auraient besoin.

"La période a été difficile pour les marchés boursiers, à cause des doutes sur deux éléments majeurs de soutien - l'alimentation en liquidités par les banques centrales et la croissance chinoise", explique Gerhard Schwartz, analyste de Baader Bank. "Ces inquiétudes devraient plus ou moins se calmer au cours des deux prochains jours."

La majorité des Bourses asiatiques sont en hausse mercredi, l'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japon gagnant 1,63%.

La Bourse de Tokyo a cependant fini en baisse de 1,04%. Les indices japonais ont été tirés par le bas par la Bourse de Shanghai qui a terminé en repli de 0,41%.

Sur le marché obligataire, les futures sur le Bund allemand sont en hausse, en particulier à la suite de propos tenus mardi par Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), qui a affirmé que l'institution de Francfort ne mettrait pas fin avant longtemps à sa politique accommodante.

Les déclarations de Mario Draghi entraînent aussi un affaiblissement de l'euro, autour de 1,306 dollar. La monnaie américaine perd elle-même du terrain face au yen, vers lequel les investisseurs se tournent à cause de leurs préoccupations sur l'économie chinoise.

Le cours du baril de Brent est en baisse, et se rapproche de 100,5 dollars. Les investisseurs, un temps encouragés par les bons indicateurs aux Etats-Unis, craignent désormais que la solidité de l'économie américaine confirme la volonté de la Fed de réduire son programme de rachats d'actifs.

Julien Dury pour le service français, édité par Marc Angrand

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...