Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes ouvrent l'année en nette baisse

Europe : Les Bourses européennes ouvrent l'année en nette baisse

Europe : Les Bourses européennes ouvrent l'année en nette baisseEurope : Les Bourses européennes ouvrent l'année en nette baisse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont débuté l'année 2016 lundi par une séance de net repli en raison du réveil des inquiétudes liées à la Chine, qui ont déjà semé l'agitation sur les marchés au cours d'une bonne partie du deuxième semestre 2015.

À Paris, le CAC 40 a chuté de 2,47% (114,61 points) à 4.522,45 points. Le Footsie britannique a cédé 2,39% et le Dax allemand 4,28%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a abandonné 3,14% et le FTSEurofirst 300 2,78%.

La Bourse de New York reculait dans les mêmes proportions au moment de la clôture en Europe.

Le ton de la journée sur les places mondiales a été donné en Chine, où la séance a été écourtée avec l'activation d'un tout nouveau "coupe-circuit" créé après le krach de l'été dernier. L'indice CSI300 des principales grandes valeurs cotées à Shanghai et à Shenzhen perdait alors 6,98%, sa plus lourde perte en pourcentage depuis la fin août.

Au-delà de l'annonce d'un dixième mois consécutif de recul de l'activité du secteur manufacturier chinois en décembre, des doutes persistent sur la capacité de Pékin à assurer la stabilité des marchés. Ce "coupe-circuit" entrait en vigueur lundi et l'interdiction de certaines transactions décidée l'été dernier sera bientôt levée.

En Europe, où l'indice de la volatilité a bondi de 21,75% à quasiment 27, tous les secteurs ont fini dans le rouge, en particulier l'automobile (-4,48%), particulièrement sensible à la Chine.

Contre la tendance, Bouygues a pris 1,67% à Paris, seule hausse du CAC 40, après les informations du Journal du Dimanche selon lesquelles le groupe et Orange (-1,84%) ont signé un accord de confidentialité.

Le marché du pétrole connaît lui aussi une journée très volatile. Après avoir bondi d'environ 4% en raison des tensions au Moyen-Orient, avec la décision de l'Arabie saoudite de rompre ses relations diplomatiques avec l'Iran, les cours se sont retournés à la baisse avec le recul des marchés actions américains, le Brent revenant vers les 37 dollars le baril.

L'accès de volatilité sur les marchés a favorisé un mouvement de repli vers les valeurs refuges telles que le yen, repassé sous les 120 pour un dollar, ou l'or, qui prend plus de 1% à 1.072 dollars l'once.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...