Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes ouvrent en recul

Europe : Les Bourses européennes ouvrent en recul

Europe : Les Bourses européennes ouvrent en reculEurope : Les Bourses européennes ouvrent en recul

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en baisse mercredi, de nouvelles déclarations de responsables de la Réserve fédérale (Fed) ayant à nouveau plongé les marchés mondiaux dans l'inquiétude sur la stratégie de la banque centrale américaine.

Dennis Lockhart, président de la Fed d'Atlanta, a dit que la diminution du volume des rachats d'actifs de la Fed dans le cadre de la politique en cours d'assouplissement quantitatif, dit "QE3", pourrait commencer dès septembre, sauf si la reprise économique n'est pas au rendez-vous au second semestre.

De même, Charles Evans, président de la Fed de Chicago, a dit que la banque centrale commencerait probablement à dénouer son programme de soutien à l'économie plus tard dans l'année, voire dès le mois prochain en fonction les indicateurs macro-économiques.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,41% à 4.017,00 points vers 7h30 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,44% et à Londres, le FTSE abandonne 0,51%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perd 0,32%.

Wall Street avait donné le ton mardi, accusant une baisse pour la deuxième séance consécutive, après les records inscrits en juillet.

La Bourse de Tokyo a chuté de 4%, alourdie par le raffermissement du yen face au dollar qui est passée brièvement sous les 97 yens pour la première fois en six semaines dans l'incertitude sur la politique de la Fed.

"Je ne pense pas que les investisseurs puissent prendre des positions importantes à l'achat sur le dollar actuellement, car le sentiment de marché n'est pas bon. Tout le monde doit vouloir acheter (le dollar contre le yen) à un moment ou un autre, mais ce n'est pas encore le moment", dit Satoshi Okagawa, analyste de marché chez Sumitomo Mitsui Banking Corporation à Singapour.

Aux valeurs en Europe, Natixis recule de 5,8% après avoir annoncé un bénéfice net en repli de 29% pour le deuxième trimestre, pénalisé par le coût lié à la réévaluation de sa dette senior.

À la suite de la publication de ses résultats, le groupe bancaire et d'assurances néerlandais ING, qui avait ouvert en baisse, s'est rapidement retourné pour afficher un gain de 1,6%, deuxième plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, derrière Unicredit (+1,8%).

Sur le marché des changes, la livre sterling recule légèrement en attendant les déclarations du nouveau gouverneur de la Banque d'Angleterre Mark Carney sur ses intentions. La BoE va publier son point de vue sur le mérite des "indications sur la trajectoire future" de politique monétaire, en même temps que ses prévisions économiques, dans la matinée, suivies de la première conférence de presse du nouveau gouverneur depuis son arrivée à la BoE le 1er juillet.

Sur le front du pétrole, le baril de Brent glisse sous les 108 dollars, accusant une perte pour la quatrième séance d'affilée, en raison de la levée des tensions en Iran. Par ailleurs, les investisseurs jouent la prudence avant des statistiques américaines et chinoises dans la semaine. Les exportations, la production industrielle et les ventes de détail en Chine et les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis devraient en effet donner de nouvelles indications sur la demande des deux principaux consommateurs de pétrole dans le monde.

Juliette Rouillon pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...