Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les bourses européennes ouvrent en baisse après merkel-sarokzy

Europe : Les bourses européennes ouvrent en baisse après merkel-sarokzy

Europe : les bourses européennes ouvrent en baisse après merkel-sarokzyEurope : les bourses européennes ouvrent en baisse après merkel-sarokzy

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en baisse mercredi, dans le sillage de Wall Street, les propositions annoncées la veille par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy pour apporter des solutions à la crise de la dette en Europe n'étant pas parvenues à convaincre les investisseurs.

Vers 9h30, l'indice CAC 40 recule de 0,86% à 3.203,06 points. Parmi les autres grandes places européennes, Londres et Francfort abandonnent respectivement 1,13% et 1,67%, Milan cède 1,32%. Du côté des indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50 recule de 1,38% et l'EuroFirst 300 perd 1,04%.

Paris et Berlin ont certes proposé mardi la création d'un gouvernement économique de la zone euro ainsi que l'adoption, par tous les pays de la monnaie unique, d'une "règle d'or" de bonne gestion de leurs finances publiques.

Mais les investisseurs retiennent surtout le report de certaines décisions comme l'émission d'euro-obligations et l'idée d'une taxe sur les transactions financières.

"Il n'a pas eu de scoop, ces propositions avaient déjà été évoquées ces derniers jours et dans l'absence de projet d'Eurobonds le marché n'a pas été convaincu", explique un vendeur actions en poste à Paris.

Du côté des valeurs, l'hypothèse de mettre en place une taxe sur toutes les transactions financières pèse sur le secteur financier, soulignent des analystes. BNP Paribas accuse la plus forte baisse du CAC 40, avec un recul de 2,11%, Société générale lâche 1,8% et Crédit agricole 1,19%. l'indice Stoxx des bancaires perd 1,73%.

"En supposant que la taxe proposée repose sur la proposition actuelle de la Commission européenne, soit une taxe de 10 points de base (pdb) sur les actions et les obligations et d'un pdb sur les dérivés, cela multiplierait par 10 à 20 les coûts de transactions", estime UBS dans une note.

De même les opérateurs boursiers sont affectés par cette proposition, UBS rappelant que dans les années 1990 la Suède qui avait mis en place une telle taxe avait vu les volumes de sa Bourse fondre de 85%.

La banque suisse souligne que cela pourrait peser sur les projets de fusions-acquisitions et réduire les primes de ce type d'opérations.

NYSE Euronext perd 6,21%, Deutsche Börse 3,14% et London Stock Exchange Group 3,45%.

Sur le marché des changes, les cambistes n'ont pas été non plus convaincus par les propositions franco-allemandes, l'euro baissant de 0,12% face au billet vert à 1,4378 dollar.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...