Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes orientées en légère baisse à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes orientées en légère baisse à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes orientées en légère baisse à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes orientées en légère baisse à la mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes sont en léger recul à mi-séance vendredi et les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture étale à Wall Street dans l'attente de la publication à 12h30 GMT des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis pour le mois d'août jugés déterminants pour l'orientation de la politique monétaire américaine.

L'annonce dans la matinée de l'envoi par la Russie d'un bateau de débarquement vers les cotes syriennes a aussi ajouté à la prudence alors que la question des sanctions à l'encontre de Damas a largement éclipsé les autres sujets au menu du G20 jeudi et vendredi à Saint-Pétersbourg sans que les divisions aient pu être surmontées.

Le communiqué final du G20 devrait signaler que l'économie mondiale voit sa situation s'améliorer mais aussi qu'il est prématuré de dire que la crise a été surmontée, a déclaré à Reuters un haut fonctionnaire russe participant à sa rédaction.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,17% (-3,66 points) à 4.003,14 points vers 10h50 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,15% et à Londres, le FTSE 0,16%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est stable.

Aux valeurs, les énergéticiens allemands E.ON et RWE signent les plus fortes hausses de l'indice large Stoxx 600, progressant respectivement 5,74% et 8,85% après une étude favorable sur le secteur de Société générale et un plus haut de trois mois sur les contrats à terme sur les prix de l'électricité en Allemagne.

Le secteur du transport aérien, lourdement pénalisé après un avertissement sur résultat de RyanAir mercredi, se reprend à la faveur de l'annonce par Air France-KLM d'une hausse de 4,9% de son trafic passager en août et d'une hausse du coefficient d'occupation de ses avions.

PSA Peugeot Citroën, qui a proposé un gel des augmentations générales de salaires en France et des hausses limitées en 2015-2016 dans le cadre de l'accord de compétitivité en cours de négociation avec les syndicats, progresse de 1,96% 11,46 euros.

TF1 signe la plus forte progression de l'indice SBF 120 à la Bourse de Paris, le groupe audiovisuel profitant de propos de Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, sur la bonne orientation des recettes publicitaires.

Cap Gemini s'adjuge 3,40% à 43,435 euros après un relèvement de recommandation par Morgan Stanley à "surpondérer" avec un objectif de cours porté à 46 euros contre 36 euros précédemment.

Des créations d'emploi pour le mois d'août aux Etats-Unis conformes aux attentes à 180.000 pourraient suffire à décider la Fed à réduire ses achats d'actifs dès la prochaine réunion de son conseil de politique monétaire les 17 et 18 septembre.

La perspective d'un resserrement de la politique monétaire de la Fed continue de soutenir le dollar et s'est traduite par un regain de tension sur les rendements obligataires.

Le billet vert se maintient à des niveaux proches d'un plus haut de sept semaines contre un panier de devises, au lendemain de la confirmation par la Banque centrale européenne, la Banque d'Angleterre et la Banque du Japon du biais accommodant de leur politique monétaire. Le dollar est ainsi brièvement repassé au-dessus de 100 yen, un niveau qu'il n'avait pas testé depuis juillet 2011 et reste ferme contre l'euro à 1,3109.

Sur le marché obligataire, le rendement du Bund allemand à dix ans, référence de la zone euro, a légèrement fléchi après l'annonce d'une hausse moindre que prévu des exportations allemandes en août.

Il demeure au dessus de 2% alors que celui des Treasuries de même échéance est repassé jeudi au-dessus de 3%, un niveau inédit depuis juillet 2011, grimpant de 160 points de base depuis les premières indications par le président de la Fed Ben Bernanke d'un possible durcissement de sa politique monétaire, il y a à peine quatre mois.

"Nous constatons une accélération de l'activité aux Etats-Unis", a souligné Nick Beecroft de Saxo Capital Markets. "Je reste négatif sur l'obligataire, j'anticipe maintenant un rendement des Treasuries à dix ans à 3,25% à la fin de l'année contre 3% précédemment et ils se rapprocheront de 4% l'année prochaine."

Sur le marché du pétrole, le cours du Brent est quasi stable mais se maintient au-dessus de 115 dollars le baril avec la menace de frappes contre la Syrie.

L'once d'or poursuit son recul, s'échangeant à des niveaux proches d'un plus bas de deux semaines et s'apprêtant à connaître une deuxième semaine consécutive de repli.

Marc Joanny, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...