Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes orientées à la baisse à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes orientées à la baisse à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes orientées à la baisse à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes orientées à la baisse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont orientées mercredi à la baisse à la mi-séance après une matinée hésitante dans l'attente du moindre développement de la crise grecque et des conclusions de la réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale aux Etats-Unis.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,47% (22,72 points) à 4.817,14 points vers 10h15 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,11% et à Londres, le FTSE abandonne 0,35%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,11% et le FTSEurofirst 300 de 0,10% après avoir touché la veille en cours de séance un creux de quatre mois.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse sur l'élan de sa progression de la veille, un regain d'activité dans le domaine des fusions et acquisitions l'emportant à New York sur les inquiétudes entourant la Grèce.

Wall Street attend le communiqué qui sera publié à 18h00 GMT à l'issue de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed, suivi d'une conférence de presse de la présidente Janet Yellen une demi-heure plus tard, pour y déceler des indices sur le calendrier de relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

En Europe, la tendance reste plombée par l'absence de progrès dans les négociations sur la dette de la Grèce.

D'après un responsable européen impliqué dans la préparation de la réunion de l'Eurogroupe jeudi, la situation de la Grèce ne devrait pas occuper une grande place dans les discussions entre les ministres des Finances de la zone euro en l'absence de nouvelles propositions grecques.

Malgré la crise grecque et la perspective d'un relèvement des taux aux Etats-Unis, l'euro reste dans la marge de fluctuation de ces derniers jours, aux alentours de 1,1260 dollar, alors que l'inflation en mai dans la zone euro a été confirmée en hausse de 0,3% sur un an.

Parmi les rares hausses sectorielles, les valeurs de l'énergie (+0,66%) profitent du rebond des cours du pétrole provoqué par la forte demande et la baisse des stocks de brut aux Etats-Unis.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...