Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les bourses européennes hésitantes dans les premiers échanges

Europe : Les bourses européennes hésitantes dans les premiers échanges

Europe : les bourses européennes hésitantes dans les premiers échangesEurope : les bourses européennes hésitantes dans les premiers échanges

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont débuté sur une note hésitante mardi, une bonne progression de l'activité manufacturière en Chine ayant partiellement rassuré les investisseurs, malgré la mise sous surveillance du "Aaa" de Moody's sur l'Allemagne et les craintes persistantes que l'Espagne ne demande une aide internationale, dans une séance marquée par une batterie de résultats.

À Paris, le CAC 40 avance de 0,31% à 3.111,00 points vers 9h23 après avoir touché un plus bas depuis fin juin la veille. À Francfort, le Dax cède 0,09% et à Londres, le FTSE gagne 0,15%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 prend 0,11%.

Les valeurs technologiques sont en tête des hausses en Europe, avec un gain de 1% après le maintien des objectifs 2012 de SAP grâce au "cloud".

De même, le groupe allemand Software prend environ 6% après avoir annoncé qu'il prévoyait une marge d'Ebit entre 23 et 24,5% en 2012, après avoir publié un chiffre d'affaires global en hausse de 32% sur les ventes de brevets au second trimestre.

Les banques et assurances, ainsi que les services collectifs, figurent en revanche parmi les plus fortes baisses. Allianz perd 1,67%, plus forte baisse du Stoxx 50 et RWE cède 1,3%.

De son côté, l'euro regagne du terrain et se traite autour de 1,2120, soutenu par la publication d'un indice PMI de la production manufacturière chinoise relativement bon.

La devise européenne était tombée à 1,2067 dollar lundi, un plus bas de deux ans, et à 93,23 yen, un plus bas de près de 12 ans, en raison des craintes sur l'Espagne et de la mise sous surveillance par Moody's des dettes souveraines de l'Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg.

D'après les intervenants de marché, l'euro pourrait passer sous la barre de 1,20 dollar et ensuite sous 1,1875 dollar, un plus bas depuis mars 2006 déjà touché en juin 2010.

Sur le marché obligataire, la hausse du Bund marque une pause après la décision de Moody's.

"0n dirait qu'il n'y a plus que la Finlande à offrir un crédit correct", note un trader.

Le rendement de l'emprunt espagnol à dix ans se détend un petit peu, repassant sous la barre des 7,5%, tout en restant bien au-dessus des taux auxquels la Grèce, l'Irlande et le Portugal avaient dû se résigner à solliciter un plan de sauvetage. LCH.Clearnet a relevé ses appels de marge sur les obligations des deux pays lundi soir.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Natalie Huet

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...