Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les bourses européennes hésitantes à l'ouverture

Europe : Les bourses européennes hésitantes à l'ouverture

Europe : les bourses européennes hésitantes à l'ouvertureEurope : les bourses européennes hésitantes à l'ouverture

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes hésitent en début de séance jeudi à l'approche d'un plus haut d'un mois, les chiffres de la croissance chinoise publiés en tout début de journée reflétant, selon les analystes, une stabilisation de la deuxième économie mondiale.

Les bons chiffres des mises en chantier aux Etats-Unis publié mercredi contribuent également à éloigner le spectre d'un fort ralentissement de l'économie mondiale.

A 7,4% en rythme annuel au troisième trimestre, la croissance de l'économie chinoise a ralenti pour le septième trimestre consécutif, passant sous l'objectif annuel du gouvernement pour la première fois depuis début 2009. Mais selon les analystes, l'économie chinoise pourrait rapidement rebondir.

À Paris, le CAC 40 évoluait quasiment à l'équilibre dans les premiers échanges, à 3.528,20 points. À Francfort, le Dax gagnait 0,12% et à Londres, le FTSE prenait 0,15%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 évoluait quasiment à l'équilibre.

Les gains sont toutefois limités par la publication de certains résultats d'entreprise jugés décevants.

Nestlé, qui a annoncé un ralentissement plus marqué qu'anticipé de sa croissance organique sur les neuf premiers mois de l'année, cédait ainsi 2,81% dans les premiers échanges.

Akzo Nobel perdait 2,7%, le numéro un mondial des peintures ayant annoncé une perte nette de 2,4 milliards d'euros au troisième trimestre après de lourdes dépréciations.

A Paris, Rémy Cointreau accuse la plus forte baisse de l'indice SBF 120, ouvrant en baisse de 4,63% après l'annonce d'un fort ralentissement des ventes du groupe de spiritueux au deuxième trimestre 2012-2013.

Les marchés pourraient par ailleurs réagir dans la journée aux discussions du sommet européen qui se tiendra jusqu'à vendredi.

L'euro repart à la baisse face au dollar après avoir réagi positivement aux chiffres de la croissance chinoise et atteint un plus haut d'un mois contre le billet vert. Ce dernier efface également ses gains face au yen, contre lequel il a également atteint un plus haut d'un mois, bénéficiant d'un bond des rendements de la dette américaine. La monnaie nippone reste sous pression, dans l'attente d'un plan annoncé de la Banque du Japon pour soutenir l'économie japonaise.

Sur le marché obligataire, la matinée sera marquée par la première adjudication espagnole depuis la décision de Moody's de maintenir la note souveraine du pays en catégorie d'investissement. Le Trésor prévoit d'émettre entre 3,5 et 4,5 milliards d'euros de dettes d'échéances 2015, 2016 et 2022. L'opération devrait être marquée par une baisse des rendements, déjà observée ces derniers jours sur le marché secondaire. Les résultats seront connus vers 10h40.

Les cours du Brent se maintiennent au-dessus des 113 dollars le baril, le rebond attendu de la croissance chinoise laissant présager d'une hausse constante de la demande. La crainte d'une possible interruption des livraisons en provenance d'Iran soutient également la tendance.

Catherine Monin pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...