Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes gagnent du terrain à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes gagnent du terrain à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes gagnent du terrain à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes gagnent du terrain à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes accentuent leurs gains à mi-séance, portées par les indices PMI qui laissent entrevoir une légère amélioration en France et entretiennent les espoirs de baisse des taux dans la zone euro, alors qu'aucune tendance ne se dessine encore à Wall Street.

À Paris, le CAC 40 s'adjuge 58,16 points ou 1,59% à 3.710,29 points vers 10h30 GMT, aidé par de bons résultats de sociétés. Le marché suisse, soutenu par le groupe de luxe Richemont, gagne 1,40% et le FTSE britannique 0,84%, alors que le Dax allemand sous-performe avec une hausse de 0,51%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 s'octroie 1,19% et le FTSEurofirst 300 1,03%.

Les indices "flash" publiés dans la matinée par l'institut Markit dénotent une atténuation de la contraction de l'activité en France mais un recul inattendu en Allemagne, de mauvais augure pour l'ensemble de la zone euro.

"L'Allemagne était, jusqu'à présent, le seul des grands pays de la zone euro affichant une croissance positive, en dépit d'un net freinage au cours des derniers mois. Les premiers éléments relatifs au climat des affaires en avril sont négatifs outre-Rhin et mettent en doute la capacité de résistance de l'économie allemande dans une Europe en récession", observe Bruno Cavalier, économiste chez Oddo Securities.

Les espoirs d'une baisse des taux de la Banque centrale européenne, qui tient sa prochaine réunion monétaire le 2 mai, s'en sont trouvés renforcés.

Des résultats trimestriels supérieurs aux attentes portent également la tendance, permettant aux Bourses d'ignorer la baisse de l'indice PMI chinois calculé par HSBC. Celui-ci est ressorti à 50,5 en version préliminaire en avril, contre 51,6 en mars, marquant un ralentissement de la croissance de la deuxième économie mondiale.

La statistique a pesé sur les Bourses asiatiques et explique l'absence d'orientation des futures à Wall Street, qui laissent pour le moment entrevoir une ouverture en légère baisse.

Côté valeurs, ARM Holdings (+8,0%), Koné (+7,7%) et Richemont (+6,0%), mènent les hausses de l'EuroFirst 300 après la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Scania (+5,9%) et Swedbank (+4,5%) se distinguent pour les mêmes raisons, tout comme, à Paris, STMicroelectronics (+5,4%) et Schneider Electric (+4,2%), ce dernier signant la meilleure performance de l'EuroStoxx50.

Sur le marché des changes, l'euro a piqué du nez en réaction aux indices PMI allemands et se traite à 1,2985 dollar (-0,6%) en milieu de journée, sortant du couloir de 1,30-1,32 dollar dans lequel il restait confiné depuis deux semaines. "L'enquête PMI en Allemagne fait reculer l'euro et intensifie les spéculations sur une baisse des taux de la BCE", commente Niels Christiensen, analyste changes chez Nordea à Copenhague.

Le dollar se replie en revanche de 0,7% face au yen, à 98,62, après avoir testé lundi sans succès le seuil psychologique des 100 yens.

La perspective d'un nouvel assouplissement monétaire dans la zone euro soutient également les marchés de la dette. Le taux de rendement des obligations souveraines italiennes à 10 ans, profitant aussi de l'espoir d'une sortie de l'impasse politique après la réélection du président Girogio Napolitano, est passé sous le niveau de 4% pour la première fois depuis novembre 2010. Le rendement des emprunts espagnols à 10 ans a aussi reculé à un plus bas de deux ans et demi, à 4,339%, et l'équivalent français a égalé son plus bas historique à 1,711%.

Sur le marché pétrolier, le Brent recule de 1% à 99,38 dollars en réaction à l'indice PMI chinois, qui suscite des inquiétudes sur la demande du deuxième consommateur mondial de pétrole.

L'or, également en baisse après sa remontée des derniers jours, rétrograde de 0,7%.

Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...