Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes finissent en hausse

Europe : Les Bourses européennes finissent en hausse

Europe : Les Bourses européennes finissent en hausseEurope : Les Bourses européennes finissent en hausse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en hausse vendredi, les investisseurs ayant réservé un accueil favorable à l'annonce d'une croissance annualisée plus forte qu'attendu du PIB américain.

L'économie américaine a enregistré sur la période juillet-septembre sa plus forte hausse depuis le quatrième trimestre 2011, à la faveur notamment de la bonne tenue de la consommation intérieure.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,40% (16,74 points) à 4.193,77 points. Sur l'ensemble de la semaine l'indice phare de la Bourse de Paris a progressé de 3,3%, sa plus forte hausse hebdomadaire depuis fin avril.

Le Footsie britannique a pris 0,33% et le Dax allemand 0,69%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a gagné 0,60% et le FTSEurofirst 300 0,45%.

De nombreux traders ayant déjà clôturé leurs livres d'ordres pour l'année, Peter Garnry stratège chez Saxo Bank, estime que la fin de l'année sera marquée par de faibles volumes, une faible volatilité et une légère hausse des marchés actions.

Aux valeurs, Orange (-3,04%) a enregistré la plus forte baisse du CAC 40, tandis que Bouygues a cédé 1,67% et Vivendi 1,29%, plombés par la guerre commerciale autour de la 4G entre opérateurs mobiles en France. Iliad, mais mère de Free, a chuté de 10,64%, signant le plus fort repli de l'EuroStoxx 600.

Le rendement des obligations à 10 ans du Trésor américains se sont légèrement détendus après leur hausse consécutive à l'annonce de la Fed de réduire le montant de ses rachats d'actifs mensuels de dix milliards de dollars.

Dans ce contexte, le dollar est en léger repli face à l'euro et à la monnaie japonaise après avoir atteint en séance un plus haut de cinq ans à 104,64 yens.

L'once d'or gagne 1,26% après avoir touché un plus bas de six mois, mais devrait cependant enregistrer son plus fort repli annuel en plus de trente ans sur l'ensemble de 2013.

Les cours du pétrole évoluent en ordre dispersés et le baril de Brent a franchi le seuil des 111 dollars (+0,89%), porté par l'anticipation d'une hausse de la demande américaine et d'une baisse des exportations libyennes.

Constance De Cambiaire pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...