Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes finissent dans le rouge

Europe : Les Bourses européennes finissent dans le rouge

Europe : Les Bourses européennes finissent dans le rougeEurope : Les Bourses européennes finissent dans le rouge

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse vendredi, enregistrant une performance négative sur le mois et leur plus forte chute sur une semaine depuis deux mois, les pétrolières et les valeurs du secteur de l'énergie pesant sur la séance alors que la perspective de frappes internationales contre la Syrie semble s'éloigner, au moins provisoirement.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,32% (-52,57 points) à 3.933,78 points vers 17h55, accusant un repli de 3,33% sur la semaine et cédant 1,48% sur le mois.

Le Footsie britannique a terminé la séance en recul de 1,08% et le Dax allemand a régressé de 1,12%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 cédait 1,34%. L'indice sectoriel Stoxx 600 des valeurs de l'énergie a abandonné 1,31%.

Hésitante en ouverture, Wall Street est rapidement repassée dans le rouge après la publication d'indicateurs soulignant la fragilité de la reprise.

Les dépenses de consommation ont à peine augmenté en juillet aux Etats-Unis et l'inflation est restée modérée, ce qui devrait toutefois tempérer les anticipations d'une réduction rapide de ses achats d'actifs par la Réserve fédérale.

Soutenu par les tensions géopolitiques liées à la crise syrienne, l'indice composite du dollar contre un panier de devises a inscrit un plus haut de quatre semaines à 82,141 avant de se replier légèrement.

Le billet vert a aussi bénéficié des pressions sur l'euro après la publication d'indicateurs soulignant la persistance de pressions déflationnistes et d'un chômage record au sein de la zone euro en août.

"Je pense que la tendance à la reprise du dollar reste en place, même si nous pourrions constater une pause dans les prochains jours", a déclaré Ian Stannard, responsable de la stratégie sur les changes pour l'Europe chez Morgan Stanley.

Les prix du pétrole ont poursuivi leur décrue qui s'est fortement accentuée en fin de journée, le cours du baril de brut léger américain lâchant 1,42% vers 18h00, à 107,25 dollars, tandis que ceux du baril de Brent cédaient autour de 1% pour revenir sur les 114 dollars.

Le brut devrait s'établir à long terme autour de 100 à 110 dollars, a estimé vendredi le PDG de Total Christophe de Margerie.

La production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a toutefois diminué en août pour tomber à un plus bas depuis mars à 30,32 millions de barils par jour, selon une enquête réalisée par Reuters.

L'or a aussi poursuivi son recul, le cours de l'once au comptant cédant 0,9% à 1.400 dollars et s'éloignant un peu plus d'un plus haut de trois mois et demi touché mercredi alors que la perspective de frappes occidentales contre Damas semblait imminente.

Marc Joanny, édité par Véronique Tison

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...