Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes finissent dans le rouge

Europe : Les Bourses européennes finissent dans le rouge

Europe : Les Bourses européennes finissent dans le rougeEurope : Les Bourses européennes finissent dans le rouge

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini dans le rouge mardi, alourdies notamment par la chute du groupe de services de santé Fresenius, tandis que Wall Street avançait, portée par de nouveaux signes de stabilisation de la croissance américaine.

Les marchés devraient évoluer dans une fourchette étroite cette semaine, en attendant la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi et les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis vendredi, estiment des intervenants.

"Tous les yeux sont tournés vers le rapport mensuel sur l'emploi, mais les marchés tiennent le coup", souligne Todd Schoenberger, chez LandColt Capital à New York. "Nous devrions surtout faire du surplace jusqu'à vendredi."

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,66% à 3.742,57 points. Le Footsie britannique a fini sur une note stable (-0,06%) mais le Dax allemand a perdu 0,92%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,74% et que le FTSEuroFirst 300 a reculé de 0,48%.

A la clôture en Europe, les grands indices américains progressaient tous les trois de plus de 0,4%. Les volumes devraient rester relativement limités à Wall Street cette semaine qui sera interrompue par la journée fériée du 4 juillet.

Les investisseurs attendent les déclarations du président de la Réserve fédérale de New York William Dudley sur l'état de l'économie américaine.

Il avait rassuré les investisseurs la semaine dernière en rappelant que le calendrier de révision en baisse du programme de soutien de la Fed n'était pas encore fixé et dépendrait surtout de l'état de l'économie.

Aux valeurs, Fresenius a chuté de 8,7% dans d'importants volumes après la proposition des autorités américaines d'assurance maladie de réduire davantage qu'anticipé les remboursements aux centres de dialyse aux Etats-Unis, une activité qui génère 30% environ du chiffre d'affaires du groupe.

A Paris, Danone a cédé 1,53%, plus forte baisse de l'indice CAC 40, en réaction à l'annonce de l'ouverture d'une enquête antitrust sur le marché chinois du lait infantile.

RWE (-4,09%) a accusé la plus forte baisse de l'EuroStoxx 50, poursuivant son recul de lundi. Morgan Stanley n'est plus à l'achat sur le titre après l'annonce lundi par le groupe que la compensation versée par Gazprom après un jugement ayant conclu que le groupe russe lui avait imposé des prix excessifs, n'aurait pas d'impact sur ses perspectives de résultats.

Sur le marché des changes, le dollar a atteint des pics de cinq semaines face à un panier de devises et de quatre semaines contre le yen. L'euro baisse mais se maintient au-dessus de 1,30 dollar.

Certains cambistes estiment que les chiffres de l'emploi de vendredi pourraient conforter le scénario d'un prochain démarrage du retrait progressif des mesures de soutien de la Fed, une perspective favorable au billet vert.

Sur un marché obligataire globalement stable, les rendements des emprunts d'Etat portugais sont à la hausse au lendemain de la démission surprise du ministre portugais des Finances, suivie ce mardi par la démission du ministre des Affaires étrangères.

Le baril de Brent a franchi les 103,50 dollars, soutenu pour la deuxième séance d'affilée par les tensions politiques en Egypte et l'annonce d'une baisse d'un tiers de la production libyenne, liée à des troubles sociaux.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...