Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes en recul dans les premiers échanges

Europe : Les Bourses européennes en recul dans les premiers échanges

Europe : Les Bourses européennes en recul dans les premiers échangesEurope : Les Bourses européennes en recul dans les premiers échanges

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en recul vendredi affectées par le ralentissement dans le secteur des services en Chine et les doutes sur les politiques monétaire et budgétaire aux Etats-Unis.

Le compte rendu de la politique monétaire des 11-12 décembre de la Fed montre des réticences croissantes au sein de son comité de politique monétaire, sur la politique de rachat d'actifs sans pour autant que cette stratégie soit remise en cause dans l'immédiat.

Le compromis budgétaire conclu au Nouvel An est loin d'avoir réglé le problème des déficits publics alors que s'engage un nouveau bras de fer entre républicains et démocrates sur le plafond de la dette, que le congrès a jusqu'à fin février pour relever.

En Chine, la croissance du secteur des services a ralenti en décembre à son rythme le plus marqué en près d'un an et demi, laissant présager que le rebond de la croissance dans le pays sera timide au quatrième trimestre.

Parmi les autres indicateurs attendus, les indices PMI définitifs des services pour le mois de décembre en Europe devraient confirmer la faiblesse persistante de l'activité tandis que l'indice ISM des services aux Etats-Unis devrait signaler un léger ralentissement de l'expansion du secteur.

En revanche, le rapport sur l'emploi pour le mois de décembre pourrait montrer une nouvelle amélioration du marché du travail aux Etats-Unis alors que l'enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé pour la même période publiée jeudi a fait état de 215.000 créations de postes contre 133.000 attendues.

La poursuite du redressement du marché du travail conforterait toutefois les anticipations d'un durcissement de sa politique par la Fed qui avait indiqué le mois dernier qu'elle maintiendrait une orientation très accommodante tant que le taux de chômage ne serait pas repassé sous le seuil de 6,5% aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 cède 0,23% (9,26 points) à 3.711,91 points vers 09h25. À Francfort, le Dax abandonne 0,14% et à Londres, le FTSE recule de 0,03%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est en repli de 0,17%.

Aux valeurs, EADS, dont la filiale Airbus devrait avoir enregistré un total d'environ 900 commandes d'avions en 2012 et avoir dépassé son objectif annuel de 580 livraisons après un mois de décembre record, selon des chiffres de l'industrie aéronautique analysés par Reuters, gagne 0,22% 30,270 euros et figure parmi les rares hausses du CAC 40.

PPR, qui a annoncé jeudi être entré en négociations exclusives avec le fonds d'investissement Alpha Private Equity Fund 6 en vue de la cession par sa filiale Redcats des marques Cyrillus et Vertbaudet, cède 0,21% à 114,80 euros.

Dans le secteur automobile, les constructeurs allemands bénéficient de leurs bonnes performances sur le marché américain où les ventes de voitures ont progressé de 9,1% en décembre, contrastant avec les piètres résultats du marché européen. BMW qui a enregistré une hausse de 34,8% de ses ventes sur un an aux Etats-Unis en décembre à 43.855 véhicules gagne 0,30%. Daimler dont la filiale Mercedes-Benz USA a fait état d'une hausse de 12% de ses ventes en décembre par rapport à la même période de 2011 progresse de 0,20%.

La devise américaine a atteint un plus haut de près de deux ans et demi contre le yen à 87,95 yen, portée par les anticipations d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire par la Banque du Japon.

Les futures sur le Bund reculent dans les premiers échanges accentuant un mouvement amorcé avec la publication des minutes du comité de politique monétaire de la Fed des 11-12 décembre.

Le baril de Brent est repassé sous le seuil des 112 dollars en raison des doutes sur la croissance après le ralentissement dans le secteur des services en Chine au mois de décembre et les incertitudes sur les politiques monétaire et budgétaire aux Etats-Unis.

Marc Joanny, édité par Catherine Monin

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...