Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes en légère baisse à l'ouverture

Europe : Les Bourses européennes en légère baisse à l'ouverture

Europe : Les Bourses européennes en légère baisse à l'ouvertureEurope : Les Bourses européennes en légère baisse à l'ouverture

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes débutent en léger recul jeudi, l'accord à Washington entre démocrates et républicains sur le budget et le plafond de la dette ayant incité certains intervenants à prendre des profits après les gains de la veille.

Barack Obama a signé jeudi matin la loi votée un peu plus tôt par le Sénat et la Chambre des représentants qui permet de relever provisoirement le plafond de la dette -évitant ainsi le risque de défaut de paiement des Etats-Unis- et de rétablir le financement des services fédéraux, a annoncé la Maison blanche.

L'accord ne représente qu'une solution très temporaire et ne résout en rien les questions du contrôle des dépenses fédérales et du déficit budgétaire qui divisent profondément républicains et démocrates.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,12% à 4.238,43 points vers 9h25. À Francfort, le Dax perd 0,23% et à Londres, le FTSE est stable (-0,06%). L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 recule de 0,18%.

De même les futures sur indices américains étaient orientés en baisse, ce qui semble indiquer que, là aussi, les investisseurs pourraient "vendre la nouvelle" après avoir "acheté la rumeur", tandis qu'ailleurs dans le monde et notamment à Tokyo, les marchés d'actions restent dans le vert.

Les intervenants notent que les investisseurs n'avaient jamais réellement douté de l'issue favorable à Washington, ce qui explique pourquoi les marchés actions n'avaient finalement pas tellement baissé pendant les semaines d'incertitudes politiques qui ont précédé cet accord.

De ce fait, il ne faut donc pas forcément s'attendre à un phénomène de rattrapage maintenant que l'accord est conclu. Et, comme les places européennes avaient globalement progressé au cours des quatre dernières séances dans l'anticipation de cet accord, elles subissent des prises de bénéfices.

"Cela paraît étrange d'avoir une telle réaction, mais ceux qui ont spéculé sur un accord voudront récupérer leur mise ce matin", déclaré Jonathan Sudaria, courtier chez Capital Spreads.

L'accord enfin signé, les investisseurs peuvent se tourner vers les facteurs fondamentaux, notamment une longue série d'indicateurs américains dont la publication avait été reportée pour cause de fermeture des services fédéraux, ainsi que la publication des résultats trimestriels qui s'accélère.

Ils seront également attentifs à la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE, même si encore une fois aucune décision n'est attendue sur les taux.

Aux valeurs, Carrefour surperforme avec un gain de 2,16%, plus forte hausse du CAC 40, après des chiffres trimestriels jugés solides témoignant d'une accélération de son redressement en France.

Plastic Omnium gagne 2,4%, plus forte hausse du SBF120, après avoir annoncé un bond de 11,1% de son chiffre d'affaires.

A Zurich, Nestlé prend 2% malgré l'annonce d'une croissance organique de son chiffre d'affaires inférieure aux attentes.

A Amsterdam, l'action KPN chute de plus de 9%, plus forte baisse de l'indice Stoxx 600 européen, après l'annonce qu'America Movil a renoncé à monter au capital du néerlandais.

Comme les actions, le dollar recule face au yen, victime du même courant de prises de profits, après avoir brièvement atteint un plus haut de trois semaines face à la devise nippone en réaction au vote de dernière minute aux Etats-Unis.

Les obligations du Trésor américain réagissent à contrario de façon positive au vote du Congrès, avec un gain de 0,1% sur le marché des futures et une légère détente du rendement de l'emprunt à 10 ans qui s'affiche à 2,64% ce matin, contre plus de 2,67% en fin de journée à New York. Le yuan de son côté atteint des nouveaux records face au dollar pour la quatrième séance d'affilée sur des spéculations d'élargissement de sa bande de fluctuation.

Le pétrole évolue en léger recul, les acteurs de marché adoptant une position attentiste avant le déluge d'indicateurs économiques américains.

Goldman Sachs et Verizon figurent parmi les grandes sociétés américaines qui publieront leurs comptes avant l'ouverture de Wall Street.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...