Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes en léger repli à l'ouverture

Europe : Les Bourses européennes en léger repli à l'ouverture

Europe : Les Bourses européennes en léger repli à l'ouvertureEurope : Les Bourses européennes en léger repli à l'ouverture

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en légère baisse mardi dans le sillage des places asiatiques et de Wall Street alors que le durcissement de ton par Washington sur l'utilisation présumée d'armes chimiques par le régime syrien renforce la perspective d'une intervention militaire contre Damas.

"Les opérateurs vont se détourner des actifs risqués en attendant plus de clarté sur la voie d'une intervention militaire à venir des Occidentaux", prévient Jonathan Sudarai de Capital Spreads dans une note de recherche.

Après un quart d'heure d'échanges, l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perdait 0,15% alors que le FTSEurofirst 300 reculait de 0,3%. À Paris, le CAC 40 abandonnait 0,22% (9,02 points) à 4.058,38 points. À Francfort, le Dax cédait 0,27%. À Londres, où le marché était fermé lundi, le FTSE reculait de 0,11%.

À Milan, l'indice FTSE MIB reprenait 0,32% au lendemain d'une séance où il avait nettement sous-performé ses homologues européens, pénalisé par l'instabilité politique liée à la menace du parti de Silvio Berlusconi de faire chuter la coalition gouvernementale si l'homme d'affaires est déchu de son mandat de sénateur après sa condamnation pour fraude fiscale au sein de son empire Mediaset.

Aux valeurs, Accor a ouvert en hausse de 2,21% dans la perspective de l'arrivée du directeur général du fonds Colony Capital Europe à la tête du groupe hôtelier dont il assurait la vice-présidence depuis mars.

Le groupe norvégien de services pétroliers Akers Solutions cède plus de 3% dans les premiers échanges après avoir fait état de résultats trimestriels inférieurs aux attentes et d'une forte baisse de son carnet de commandes.

Alors que 92% des entreprises du Stoxx Europe 600 ont publié leurs résultats du deuxième trimestre, elles sont 45% à avoir manqué le consensus, le solde l'ayant atteint voire dépassé. Au trimestre précédent 48% des entreprises entrant dans la composition de l'indice avait raté le consensus.

Les tensions liées à la situation en Syrie continuent de soutenir le pétrole. Le contrat octobre sur le Brent a franchi la barre des 111 dollars le baril, proche de ses plus hauts de cinq mois.

En revanche, l'or peine à se maintenir au-dessus de la barre des 1.400 dollars l'once, en raison de prises de bénéfices après son récent rally alimenté par les espoirs de prolongation des mesures d'assouplissement quantitatif par la Fed après plusieurs indicateurs économiques décevants.

L'évolution de la situation géopolitique devrait reléguer au second plan les développements macroéconomiques alors que la publication à 10h00 de l'indice Ifo en Allemagne donnera une indication sur la poursuite de la reprise dans la première économie de la zone euro. Il est attendu à 107,0 en moyenne par les économistes interrogés par Reuters contre 106,2, précédemment.

Aux Etats-Unis, la publication de l'indice S&P Case Shiller des prix de l'immobilier et la confiance du consommateur permettront d'apprécier la solidité de la reprise au lendemain de l'annonce d'un net recul des commandes de biens durables au mois de juillet.

Marc Joanny, édité par Véronique Tison

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...