Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les marchés actions restent sous pression vendredi, préoccupés par les tensions géopolitiques liées à la catastrophe aérienne de jeudi au-dessus de l'Ukraine et par l'offensive terrestre israélienne dans la bande de Gaza.

Vers 12h20, le CAC 40 à Paris abandonnait 0,21% (-9,15 points) à 4.306,97 points. À Francfort, le Dax cédait 0,67% et à Londres, le FTSE reculait de 0,48%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perdait 0,43% et le FTSEurofirst 300 0,45%.

Plusieurs dirigeants de pays touchés par la catastrophe du vol MH17 de Malaysian Airlines ont demandé l'ouverture d'une enquête internationale sur les circonstances de la chute du Boeing 777, qui a fait 298 morts, le pouvoir ukrainien et les rebelles pro-russes s'accusant mutuellement d'avoir abattu l'appareil.

L'affaire pèse entre sur les marchés russes: l'indice coté en dollars de la Bourse de Moscou recule de 2,2% et le rouble, bien qu'en hausse vendredi, devrait accuser sur l'ensemble de la semaine sa plus forte baisse depuis plus d'un an.

"L'Ukraine, la Russie et les rebelles niant toute implication ou responsabilité, les tensions vont probablement persister pendant le week-end", commente Michael Rottman, responsable de la stratégie taux fixes d'UniCredit. "En outre, le fait qu'Israël envoie des troupes dans la bande de Gaza accroît les inquiétudes géopolitiques."

L'offensive terrestre annoncée jeudi soir par le gouvernement israélien a déjà fait 24 morts selon le dernier bilan en date.

Au-delà des facteurs géopolitiques, les investisseurs réagissent aussi aux publications de résultats de sociétés cotées: à Paris, Hermès cède 2% après l'annonce d'un ralentissement de sa croissance organique au deuxième trimestre.

Le constructeur de poids lourds Volvo perd quant à lui plus de 5%, la plus forte baisse du FTSEurofirst 300, conséquence de la lenteur de la reprise du marché européen.

A la hausse, Ericsson bondit de plus de 8% à Stockholm après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Le suédois, numéro un mondial des équipements de réseaux mobiles, entraîne dans son sillage Alcatel-Lucent, qui prend 4%, la plus forte hausse du CAC.

(Marc Jones,; Marc Angrand pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...