Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les bourses européennes chutent, croissance et dette inquiètent

Europe : Les bourses européennes chutent, croissance et dette inquiètent

Europe : les bourses européennes chutent, croissance et dette inquiètentEurope : les bourses européennes chutent, croissance et dette inquiètent

par Raoul Sachs et Juliette Rouillon

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en forte baisse vendredi, Paris, Londres et Francfort ayant accusé leur plus forte chute trimestrielle depuis le 3e trimestre 2002, sur fond d'inquiétudes sérieuses sur la croissance mondiale et sur la crise de la dette souveraine.

Un bond en avant inattendu de l'inflation en zone euro, une forte baisse des ventes de détail en Allemagne et, surtout, une nouvelle contraction de l'indice PMI manufacturier chinois, ont réveillé les craintes d'un possible retour en récession.

"Le marché a trouvé une nouvelle source d'interrogation: c'est la croissance chinoise", souligne Frédéric Rozier, gérant chez Meeschaert Gestion privée.

L'indice CAC 40 a fini en baisse de 1,51% à 2.981,96 points. S'il a gagné 6,12% sur la semaine, il enregistre, comme Francfort et Londres, sa plus forte baisse trimestrielle depuis 9 ans (-25%).

Londres a cédé 1,32%, Francfort 2,44% et Milan 1,39%. L'EuroStoxx 50 a perdu 1,48%.

"L'espoir du marché d'une réponse audacieuse et rapide des responsables politiques ne va probablement pas être confirmé lors des réunions de l'Eurogroupe et de la Banque centrale européenne la semaine prochaine", estiment les stratégistes taux de Commerzbank dans leur note hebdomadaire.

L'euro est passé vendredi sous 1,35 dollar et s'échangeait autour de 1,3432 en fin d'après-midi.

Les financières et le cycliques ont mené le mouvement.

L'indice bancaire Stoxx (-2,91%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe. Il a chuté de 28% au 3e trimestre, sa plus forte baisse trimestrielle depuis trois ans.

Crédit agricole a perdu 3,17%, BNP Paribas 3,50%, Société générale 5,12% et Axa 3,74%.

Les valeurs du luxe, en première ligne face au risque chinois, ont été encore une fois chahutées. PPR a accusé la plus forte baisse du CAC (-6,15%) et LVMH a perdu 3,44%.

Le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) à 10 ans est resté stable à 1,89%.

édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...