Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes aggravent leurs pertes à mi-séance

Europe : Les Bourses européennes aggravent leurs pertes à mi-séance

Europe : Les Bourses européennes aggravent leurs pertes à mi-séanceEurope : Les Bourses européennes aggravent leurs pertes à mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes aggravaient leurs pertes mardi à mi-séance -- et Wall Street est attendue en repli -- dans des marchés encouragés aux prises de bénéfices par l'envolée des rendements sur les marchés mondiaux de la dette souveraine.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 1,68% à 4.943,17 points vers 10h55 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 2,06% et à Londres, le FTSE recule de 1,72%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 accuse une perte de 1,83% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,71%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,7 à 0,8%.

En Europe, le secteur automobile (-2,6%) accuse la plus forte baisse sectorielle, principale victime des prises de profit opérées sur le marché.

L'envolée des rendements des obligations d'Etat de la zone euro depuis deux semaines, attribuée entre autres à l'apaisement des craintes de déflation, à la hausse des cours du pétrole et au malaise face à des taux jugés trop bas, se poursuit.

Le rendement du Bund à 10 ans est en hausse de huit points de base à 0,67%, après avoir touché un plus bas de 0,05% mi-avril. Cette hausse s'est propagée au reste du monde, avec un rendement des obligations du Trésor américain à son plus haut depuis décembre, de plus de 2,30%.

"C'est un sujet d'inquiétude pour le marché", note Ian Richards, responsable de la stratégie actions d'Exane BNP Paribas. "Quand une classe d'actifs, quelle qu'elle soit, traverse des périodes d'extrême volatilité en peu de temps, cela incite les investisseurs à réduire leur exposition au risque."

Aux valeurs en Europe, le néerlandais Ahold gagne 1,95% et le belge Delhaize 1,39% contre la tendance, après avoir engagé des discussions sur une éventuelle fusion susceptible de créer un groupe de supermarchés d'une capitalisation de 25 milliards d'euros.

A Londres, le numéro deux du "low cost" européen EasyJet perd 9,7%, plus forte baisse du Stoxx 600, après un avertissement sur ses comptes.

A Paris, Numericable-SFR gagne 2,9%. L'opérateur télécoms a relevé son objectif de rentabilité "à moyen terme". Sa maison mère Altice à Amsterdam prend 5,8%, plus forte hausse du Stoxx 600.

STMicroelectronics (+4,81%) est en tête des hausses du SBF 120 après avoir indiqué que son chiffre d'affaires trimestriel devrait progresser d'environ 3,5%.

Airbus lâche 2,85%, deuxième plus forte baisse du CAC, sur fond de hausse de l'euro. Le groupe reste aussi pénalisé par les inquiétudes entourant le programme A400M après le crash d'un appareil samedi en Espagne.

L'euro progresse face au dollar dans un marché des changes lui aussi perturbé par l'accès de volatilité sur le marché obligataire, que les intervenants peinent encore à expliquer.

Le Brent a passé la barre des 66 dollars le baril, soutenu par la faiblesse du dollar et le conflit au Yemen.

(Avec Atul Prakash, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...