Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes accentuent leurs pertes à mi-séance

Europe : Les Bourses européennes accentuent leurs pertes à mi-séance

Europe : Les Bourses européennes accentuent leurs pertes à mi-séanceEurope : Les Bourses européennes accentuent leurs pertes à mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont accentué leurs pertes vendredi à mi-séance, et Wall Street est attendue en baisse également, un accès de faiblesse attribué à l'arrivée à échéance des contrats sur indices, à une baisse des futures sur indices boursiers chinois, ainsi qu'aux inquiétudes sur les négociations grecques.

Selon des traders, la faiblesse des futures en Chine a déclenché le brusque recul en Europe et est liée à des rumeurs de resserrement de la réglementation sur le marché chinois.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 1,3% à 5.156,54 points vers 13h10. À Francfort, le Dax cède 1,68% et à Londres, le FTSE 0,88%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 1,33% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,6%.

Les valeurs bancaires (-2%) figurent parmi les plus forte baisses sectorielles, avec la pharmacie (-2,14%).

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,7 à 0,9%.

Malgré une performance qui s'annonce négative sur la semaine, les places européennes sont toujours à des records pluriannuels, portées depuis le début de l'année par le programme de rachats d'actifs de la Banque centrale européenne (BCE) entamé en mars, ce qui incite aussi aux prises de profits.

"On est vraiment au début d'une phase de correction avec les incertitudes liées à la Grèce et un contexte économique incertain. C'est un environnement idéal à la prise de bénéfices et à une correction du marché qui pourrait durer plusieurs séances, voire s'étaler sur plusieurs semaines", dit Alexandre Baradez, responsable de l'analyse de marchés chez IG France.

La situation de la Grèce préoccupe toujours les investisseurs malgré les déclarations jeudi du Premier ministre grec Alexis Tsypras selon lesquelles il était "fermement optimiste" sur la conclusion d'un accord d'ici fin avril avec ses créanciers malgré les différends.

Le rendement du Bund allemand, l'obligation de référence à 10 ans en Europe, a touché un nouveau record à la baisse de 0,061%, pas loin de passer en territoire négatif.

En revanche, les rendements de la dette grecque s'apprêtent à afficher leur plus forte hausse hebdomadaire depuis fin janvier face au blocage des négociations d'Athènes avec ses créanciers, qui menace de placer le pays en situation de défaut de paiement dans les jours à venir. Le rendement de l'obligation souveraine grecque à 10 ans est à 12,77%.

Le dollar recule pour la quatrième séance d'affilée, encore sous le coup de mises en chantier décevantes aux Etats-Unis publiées jeudi. Il se traite à plus de 1,08 pour un euro.

Le Brent est repassé sous les 64 dollars le baril en raison de l'annonce par l'Opep d'une hausse de sa production en mars.

(Avec Lionel Laurent et Alistair Smout, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...