Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes accentuent leurs gains à mi-séance

Europe : Les Bourses européennes accentuent leurs gains à mi-séance

Europe : Les Bourses européennes accentuent leurs gains à mi-séanceEurope : Les Bourses européennes accentuent leurs gains à mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes accentuent leurs gains lundi à mi-séance, notamment la place de Paris, et Wall Street devrait poursuivre sur sa lancée de vendredi après des chiffres de l'emploi décevants aux Etats-Unis qui jouent en faveur d'un report de la hausse des taux de la Réserve fédérale au-delà de 2015.

Paris surperforme après une légère accélération de la croissance dans les services en France en septembre, alors qu'elle a ralenti en Allemagne et dans la zone euro, selon la version définitive des indices Markit.

Le CAC 40 s'adjugeait 3,28% à 4.605,20 points à 13h05, après son repli de la semaine dernière. À Francfort, le Dax prenait 2,2% et à Londres, le FTSE gagnait 2,05%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 s'adjuge 2,94% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 2,39%.

Lisbonne (+2,44%) suit le mouvement après la victoire de la coalition de centre droit au pouvoir aux élections législatives de dimanche, qui a toutefois perdu la majorité absolue au Parlement.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,5 à 0,6%.

Glencore et ArcelorMittal dopent l'indice des ressources de base (+3,7%) qui figure parmi les deux plus fortes hausses sectorielles en Europe, avec les valeurs de l'énergie (+3,9%), soutenues par la hausse du brut.

Glencore gagne 11,6% à Londres, plus forte hausse de l'EuroFirst 300, après avoir repris jusqu'à 72% à Hong Kong dans l'espoir que le géant des mines et du négoce de matières premières en difficulté parvienne à réduire son endettement en vendant une part de ses actifs agricoles.

ArcelorMittal signe la meilleure performance du CAC 40, le sidérurgiste profitant d'une note de Citigroup qui est passé à l'achat sur le titre à la suite de la chute de la valeur depuis mai.

Volkswagen en revanche perd 4,3%, à un nouveau plus bas de quatre ans, affectée par une information selon laquelle son nouveau président désigné a évoqué un risque vital pour le groupe.

Sur le marché des changes, le dollar reste sur la défensive, à 1,2445 pour un euro, la perspective d'une hausse des taux de la Fed s'éloignant.

Les cours du pétrole prolongent leur hausse alors que la Russie a fait savoir qu'elle était prête à rencontrer les producteurs Opep et hors Opep pour discuter du marché mondial si une réunion est prévue.

(Nigel Stephenson, Sudip Kar-Gupta et Danilo Masoni, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...