Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les bourses en europe aggravent leurs pertes, l'italie inquiète

Europe : Les bourses en europe aggravent leurs pertes, l'italie inquiète

tradingsat

PARIS (Reuters) - Les marchés d'actions en Europe ont encore accentué leur baisse lundi après-midi sur fond de craintes croissantes d'une contagion de la crise de la dette grecque à d'autres pays voisins, tels que l'Italie notamment.

"Les marchés sont dirigés par les marchés de taux où l'on constate un fort mouvement de 'flight to quality', ainsi que par les financières", note Frédéric Rozier, gérant chez Meeschaert Gestion privée. "Hors financières, certaines valeurs se tiennent bien", ajoute-t-il cependant. "Ce n'est pas la débandade."

A 15h25, l'indice CAC 40 abandonne 2,37% à 3.820,98 points, après avoir reculé de 2,34% la semaine dernière.

Les autres places européennes se sont aussi enfoncées dans le rouge : Londres abandonne 1%, Francfort 2%, Milan 3,38%, Madrid 2,8% et Lisbonne 4,2%. Du côté des indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50 perd 2,58% et l'EuroFirst 300 1,43%.

Le taux à 10 ans italien est passé de 4,91% lundi dernier à 5,53% ce lundi, alors que le taux 10 ans allemand est passé sous les 3%, à 2,73% contre 3,02% il y a une semaine.

Les valeurs financières figurent parmi les plus fortes baisse des marchés européens . L'indice Stoxx des bancaires perd 2,53% et celui des assurances abandonne 3,46%, plus forte baisse sectorielle en Europe.

A Paris, Axa cède 6,2% plus forte baisse du CAC, suivie de Société générale (4,85%), de BNP Paribas 4,76% et de Crédit agricole (-4,67%).

Hors CAC 40, Dexia chute de 6,94%.

Ailleurs, banco Espirito Santo perd 5,94%, Intesa Sanpaolo 5,4% et Bank of Piraeus 7,1%.

"La Grèce (...) c'est lourd, mais absorbable. Si c'est le Portugal et l'Irlande ça devient un peu compliqué. Maintenant les gens commencent à s'attaquer à l'Italie, c'est vraiment impossible", a déclaré un analyste parisien.

Les cycliques, notamment automobiles, sont également en forte baisse alors que la croissance de la plupart des grandes économies mondiales devrait avoir décéléré en mai au vu des indicateurs composites avancés publiés par l'Organisation de coopération et de développement économiques.

L'indice automobile européen cède 3%, avec une perte de 3,85% pour PSA et de 2,82% pour Renault.

L'euro recule fortement et se traite autour de 1,4060 contre 1,4214 la veille en fin de journée.

Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...