Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses de Paris et Francfort terminent en baisse

Europe : Les Bourses de Paris et Francfort terminent en baisse

Europe : Les Bourses de Paris et Francfort terminent en baisseEurope : Les Bourses de Paris et Francfort terminent en baisse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en baisse pour la plupart lundi, dans de petits volumes, affectées par la faiblesse persistante des cours du pétrole et des doutes sur la croissance économique chinoise, deux des principaux facteurs qui ont influencé l'évolution des marchés en 2015.

Les volumes, traditionnellement faibles en cette période de trêve des confiseurs, l'ont été d'autant plus que la Bourse de Londres est restée fermée pour le "Boxing Day" au Royaume-Uni.

Le CAC 40 a terminé en baisse de 45,23 points, soit 0,97%, à 4.617,95 à Paris et le DAX a reculé de 0,69% à 10.653,91 points à Francfort. L'IBEX espagnol a cédé 1,35% et le FTMib italien 0,41% mais le SMI suisse a pris 0,39%, soutenu par son important compartiment pharmaceutique.

L"indice paneuropéen EuroStoxx 50 a perdu 0,85% et le FTSEurofirst 300 0,57%.

La tendance était également négative à Wall Street où le Dow Jones cédait 0,4% et le Standard & Poor's 500 0,5% au moment de la clôture européenne.

En l'absence d'indicateurs économiques en Europe et aux Etats-Unis, l'attention est restée focalisée sur le marché pétrolier où le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) chutait de 3,3% à 36,86 dollars le baril vers 16h30 GMT, au même niveau que le Brent dont la baisse s'établissait à 2,6%.

Du côté de la Chine, c'est l'annonce, dimanche, d'un sixième mois consécutif de baisse des bénéfices des entreprises industrielles qui a pesé sur la tendance, rendant d'autant plus hypothétique une reprise de la demande de pétrole.

L'indice Stoxx du pétrole et du gaz a lâché 1,41%, la plus forte baisse des indices sectoriels européens, avec des reculs de 4,11% pour Repsol, de 1,72% pour Total et de 2,77% pour Royal Dutch Shell, cette dernière accusant la plus forte baisse de l'EuroStoxx 50.

Le sidérurgiste ArcelorMittal a lâché 5,21%, la plus forte baisse du CAC et de l'EuroFirst 300, victime de prises de bénéfice après son rebond de 17% la semaine dernière favorisé par les informations sur la possibilité d'une réduction de l'excédent d'acier chinois.

Alstom (+1,76%), Legrand (+0,29%) et Cap Gemini (+0,13%) ont signé les trois seules hausses du CAC.

A Zurich, Novartis a pris 0,88%, Roche 0,59% et Actelion 0,88%, permettant à l'indice européen de la santé de progresser de 0,11%, la seule hausse des grands indices sectoriels européens.

Sur le marché des changes, le dollar a légèrement fléchi à 1,0978 pour un euro (-0,05%) et 120,32 yens (-0,07%), sous le coup de légères prises de profit dans des volumes là aussi réduits à leur plus simple expression. L'indice dollar s'établissait à 97,891 au moment de la clôture européenne après avoir reculé jusqu'à 97,811 le matin, un plus bas depuis le 16 décembre.

(Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...