Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les bourses d'europe finissent en hausse, grâce aux banques

Europe : Les bourses d'europe finissent en hausse, grâce aux banques

Europe : les bourses d'europe finissent en hausse, grâce aux banquesEurope : les bourses d'europe finissent en hausse, grâce aux banques

par Raoul Sachs et Juliette Rouillon

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé en hausse vendredi sur des espoirs d'action de la Banque centrale européenne et des gouvernements pour atténuer les effets de la crise de la dette souveraine en zone euro et soutenir les banques.

Toutefois, la prudence reste de mise.

Les valeurs bancaires ont enregistré la plus forte hausse sectorielle en Europe avec un indice Stoxx qui a gagné 3,53%.

A Paris, BNP Paribas (+9,78%), Société générale (+8,76%) et Crédit agricole (+4,78%), qui ont été cette semaine dans l'oeil du cyclone du fait de leur exposition aux dettes grecque et italienne, ont fini en tête des hausses du CAC 40 sur des rumeurs de marché prêtant l'intention au gouvernement de procéder à une certaine forme de recapitalisation. Socgen et BNP n'ont pas souhaité commenter ces rumeurs.

Les gains de faible ampleur témoignent cependant de la perte de confiance des investisseurs dans la capacité des gouvernements à mettre en oeuvre rapidement des solutions concrètes à la crise de la dette souveraine et à relancer des économies au bord de la récession de part et d'autre de l'Atlantique.

Ce cocktail de fortes inquiétudes sur les banques est à l'origine de sérieuses pertes des indices boursiers. Sur la semaine, le CAC 40 a lâché 7,29% à Paris, et au niveau européen l'indice EuroStoxx 50 a abandonné 6,17%.

"UN DÉFAUT RAMPANT DE LA GRÈCE"

Le CAC 40 a gagné vendredi 1,02% à 2.810,111 points après avoir touché en séance un nouveau plus bas de l'année à 2.693,21 points, retrouvant ses niveaux de mars 2009.

L'aversion au risque ayant marqué le pas en fin de séance, le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) à 10 ans, tombé dans la journée à un nouveau plus bas record à 1,64%, retrouvait son niveau de jeudi (1,75%) à la clôture des marchés d'actions.

L'euro repassait quant à lui au-dessus de 1,35 dollar et s'échangeait autour de 1,3508 dollar.

Parmi les autres grandes places européennes, Londres

a gagné 0,5%, Francfort 0,63%, Milan 1,36%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a pris 1,52%.

"L'opération Twist (de la Fed) n'est pas parvenue à redonner vie aux marchés d'actions. C'est un verdict terrible, une confirmation de ce que, les gouvernements n'étant plus en mesure de stimuler l'économie, les banques centrales se retrouvent confrontées au défi de se porter à son secours", écrivent Vincent Chaigneau et Ciaran O'Hagan, stratégistes taux à la Société générale, dans leur note hebdomadaire.

"Elles vont continuer à tirer dans l'obscurité en espérant maintenir à distance le fantôme de la récession. Bonne chance", expliquent-ils, tout en soulignant que le stress pesant sur le financement des banques constitue "une grande menace pour l'économie".

Pour Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse France, "les marchés n'en finissent pas d'intégrer un défaut rampant de la Grèce (même s'il est vrai que les 'politiques' ne font rien pour accélérer les choses) ainsi que la recapitalisation de certaines banques européennes".

Des valeurs cycliques comme Technip (-3,93%) et Alstom (-2,52%) ont accusé les plus fortes baisses du CAC 40.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...