Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les banques européennes doivent trouver 115 milliards d'euros

Europe : Les banques européennes doivent trouver 115 milliards d'euros

Europe : les banques européennes doivent trouver 115 milliards d'eurosEurope : les banques européennes doivent trouver 115 milliards d'euros

FRANCFORT (Reuters) - L'Autorité bancaire européenne (ABE) a revu jeudi à la hausse les besoins de recapitalisation de 71 banques européennes et les estime désormais à près de 115 milliards d'euros, afin de leur permettre de faire face à la crise de la dette souveraine.

Cette somme de 114,7 milliards est supérieure de 8% aux 106,4 milliards d'euros encore estimés fin octobre. Les banques ont jusqu'au 20 janvier pour présenter leur plan de recapitalisation qui devra ensuite être mis en oeuvre et bouclé d'ici la fin juin 2012.

Pour les banques françaises, le déficit de capital à combler se chiffre à 7,3 milliards d'euros contre 13,1 milliards pour les banques allemandes.

Des quatre grandes banques françaises, seul le groupe BPCE (banque populaire-Caisse d'épargne), maison-mère de Natixis, voit ses besoins de fonds propres supplémentaires revus à la hausse par l'ABE. Elle les chiffre à 3,7 milliards d'euros.

"Cet accroissement a d'ores et déjà été compensé par l'opération de rachat de titres super subordonnés, réalisée le 28 octobre 2011", a réagi le groupe mutualiste dans un communiqué.

En revanche, BNP Paribas et Société générale ont des besoins de recapitalisation revus à la baisse. L'ABE a également confirmé que le groupe Crédit agricole n'avait pas besoin de renforcer ses fonds propres.

La SocGen a réagi en réaffirmant qu'elle atteindrait les exigences de l'ABE sans faire appel au marché et sans solliciter de fonds publics.

"Le chiffre (de 2,1 milliards d'euros, NDLR) est d'ores et déjà réduit de 360 millions d'euros après impôts grâce au gain en capital réalisé suite au succès de l'opération de rachat de certains titres de dette fin novembre-début décembre 2011", explique le groupe.

BESOIN MULTIPLIÉ PAR DEUX EN ALLEMAGNE

Quant aux banques allemandes, elles auront besoin de 13,1 milliards d'euros, plus du double de ce qui était encore estimé en octobre.

L'essentiel de cette révision à la hausse de la précédente estimation (5,2 milliards d'euros) est imputable aux besoins de Commerzbank, soit 5,3 milliards, et de Deutsche Bank, soit 3,2 milliards.

Commerzbank a précisé qu'il lui faudrait augmenter son ratio Core Tier 1 des fonds propres "durs" de bien plus de 10% d'ici fin juin 2012 et qu'elle n'avait toujours pas l'intention de solliciter de nouveau des fonds publics.

Deutsche Bank devra lever 3,2 milliards d'euros et a dit s'attendre à atteindre le ratio core Tier 1 fixé par l'ABE d'ici fin décembre.

Combinées, les sommes nécessaires à Nordlb, Westlb, DZBank et Helaba pour augmenter leurs fonds propres représentent 4,6 milliards.

En Italie, les besoins en capitaux d'UniCredit, première banque d'Italie, ont été revus en hausse à 7,97 milliards d'euros contre 7,4 milliards estimé initialement, a annoncé jeudi la Banque d'Italie, précisant qu'Intesa Sanpaolo, numéro deux du pays, pouvait se passer de capitaux frais.

Banco Monte dei Paschi di Sienna doit lever 3,267 milliards, contre une estimation initiale de 3,1 milliards, UBI Banca 1,39 milliard d'euros (contre 1,48 milliard il y a deux mois) et Banco Popolare a besoin de 2,731 milliards d'euros.

C'est en Espagne et en Grèce que le montants les plus lourds seront à trouver.

Santander, à elle seule, va devoir lever 15,3 milliards de capitaux frais, contre 6,3 milliards pour BBVA.

Alors que la BCE a douché les espoirs de ceux qui la voyaient déjà augmenter drastiquement son programme de rachats d'obligations souveraines ou encore autoriser des prêts au Fonds monétaire international (FMI) pour endiguer la crise de la dette, les valeurs bancaires ont terminé dans le rouge.

L'indice bancaire européen a ainsi clôturé sur une baisse de plus de 3%.

Philipp Halstrick et Edward Taylor, avec Matthieu Protard et Nicolas Delame pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...