Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Léger ralentissement de la croissance du privé en zone euro

Europe : Léger ralentissement de la croissance du privé en zone euro

Europe : Léger ralentissement de la croissance du privé en zone euroEurope : Léger ralentissement de la croissance du privé en zone euro

PARIS/LONDRES/BERLIN (Reuters) - La croissance de l'activité du secteur privé dans la zone euro a légèrement ralenti en mai en dépit de la poursuite de la baisse des prix mais les entreprises ont augmenté leurs recrutements pour les porter à leur plus haut niveau depuis quatre ans, montrent mercredi les résultats définitifs des enquêtes de Markit auprès des directeurs d'achats.

L'indice PMI composite, qui regroupe le secteur des services et celui de l'industrie manufacturière, a reculé à 53,6 après 53,9 en mai mais dépasse la première estimation de 53,4 publiée le mois dernier. Celui des services ressort à 53,8 après 54,1 en avril et 53,3 en estimation "flash".

"La reprise de la zone euro a perdu une partie de son élan en mai, la croissance de la production et des nouvelles commandes ralentissant l'une et l'autre à des plus bas de trois mois", note Chris Williamson, chef économiste de Markit.

Le sous-indice des prix à la production, à 49,5 contre 49,2, reste inférieur au seuil de 50 sous lequel il traduit une contraction.

Parallèlement, celui de l'emploi a progressé à 52,6 après 51,8, atteignant son plus haut niveau depuis novembre 2010.

LA CROISSANCE DU PRIVÉ AU PLUS BAS DE L'ANNÉE EN ALLEMAGNE

La croissance de l'activité du secteur privé allemand est tombée en mai à son rythme le plus faible depuis le début de l'année, sur fond de ralentissement des nouvelles commandes, montrent les résultats définitifs de l'enquête mensuelle de Markit.

L'indice PMI composite, qui mesure l'évolution de l'activité à la fois dans les services et le secteur manufacturier, est revenu à 52,6 après 54,1 en avril. Une première estimation l'avait donné à 52,8 le mois dernier.

Le PMI des services a lui reculé à 53,0 contre 54,0 en avril, là encore au plus bas de l'année, mais un peu au-dessus de l'estimation "flash" de 52,9.

"Le secteur des services allemand a rétrogradé en mai", constate Oliver Kolodseike, économiste de Markit, dans un communiqué. Il note toutefois que l'augmentation des effectifs a été plus rapide en mai qu'en avril.

En Grande-Bretagne, la croissance du secteur des services a subi en mai son ralentissement le plus marqué depuis près de quatre ans, montre mercredi l'enquête mensuelle de Markit, qui suggère que la décélération de l'économie du Royaume-Uni pourrait se prolonger.

L'indice Markit-CIPS du secteur a reculé à 56,5 après 59,5 en avril, revenant à son plus bas niveau depuis décembre.

L'indice PMI composite, qui inclut aussi le secteur manufacturier, est quant à lui revenu à 55,8 contre 58,0, au plus bas depuis décembre lui aussi.

Du côté de l'Italie, l'activité du secteur des services a progressé pour le troisième mois d'affilée en mai mais à un rythme ralenti par rapport à avril, qui suggère une poursuite d'une reprise modeste au deuxième trimestre.

L'indice PMI sectoriel Markit-Adaci est revenu à 52,5 après 53,1 mais reste au-dessus du seuil de 50 séparant expansion et contraction.

En Espagne, les entreprises de services ont accéléré leurs recrutements en mai pour les porter à leur plus haut niveau depuis près de huit ans sur fond d'accélération de la reprise économique, montrent les résultats de l'enquête mensuelle de Markit.

L'indice PMI du secteur a légèrement reculé, à 58,4 après 60,3 en avril, mais traduit toujours une croissance soutenue de l'activité. Le chiffre d'avril marquait un plus haut de huit ans et demi.

(Bureaux de Reuters, Yann Le Guernigou et Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...