Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Le g20 enjoindra l'europe à résoudre son interminable crise

Europe : Le g20 enjoindra l'europe à résoudre son interminable crise

Europe : le g20 enjoindra l'europe à résoudre son interminable criseEurope : le g20 enjoindra l'europe à résoudre son interminable crise

par Stella Dawson

LOS CABOS, Mexique (Reuters) - Les dirigeants des grandes puissances économiques mondiales, soulagés par l'émergence d'une majorité en faveur de l'échange austérité contre plan d'aide international en Grèce, ne cesseront, lors du G20 de lundi et mardi, de mettre l'Europe sous pression pour qu'elle résolve la crise de la dette.

Le groupe des vingt pays les plus industrialisés et des puissances émergentes (G20), qui représente plus de 80% de la production mondiale, entame une réunion de deux jours à Los Cabos, au Mexique, avec à la clef un plan d'action pour la croissance et l'emploi destiné à stimuler une croissance mondiale en perte de vitesse.

La Syrie, en proie à une nouvelle escalade de la violence, sera également au centre de l'attention des dirigeants du G20 lorsque le président américain Barack Obama rencontrera ce lundi le président russe Vladimir Poutine en marge du sommet.

Washington reproche à Moscou de continuer à armer le gouvernement syrien tandis que la Russie, avec la Chine, freinent toute action contre le régime de Bachar al Assad.

Ceci étant dit, la crise de la dette de la zone euro sera au coeur des débats lors de la première session du G20, consacrée à l'économie mondiale.

Sans surprise, les marchés financiers réservent ce lundi un bon accueil au résultat du scrutin législatif grec, les partis grecs - Nouvelle Démocratie et Pasok - favorables aux mesures d'austérité en échange d'une aide étrangère ayant obtenu une majorité parlementaire.

Ceci éloigne pour l'instant la perspective d'un éclatement de la zone euro, mais, comme cela a déjà été constaté à maintes reprises dans une crise de la dette qui dure depuis plus de deux ans, le répit pourrait n'être que de courte durée.

LES YEUX TOURNÉS VERS L'ALLEMAGNE

Dans un entretien paru au cours du week-end, le président chinois Hu Jintao déclare que les membres du G20 devaient aborder la crise de la dette "d'une manière constructive et coopérative", ajoutant qu'il fallait "encourager et soutenir les efforts des Européens pour la résoudre".

De son côté, le ministre des Finances japonais Jun Azumi a déclaré, lors de son arrivée à Mexique, que Pékin et Tokyo avaient convenu de "demander des efforts supplémentaires à la zone euro, notamment à l'Allemagne, étant donné qu'une stabilité en Europe est indispensable".

Après avoir privilégié des mesures à court terme face à la crise financière, les principales économies mondiales, et notamment l'Europe, doivent désormais entreprendre des réformes de plus grande ampleur pour favoriser la croissance et réduire le poids de la dette, estime pour sa part la Banque mondiale.

Le président de la Banque mondiale Robert Zoellick a de son côté appelé la zone euro à présenter rapidement un plan de refonte de son fonctionnement.

"La question n'est plus tellement de savoir quel modèle choisissent les Européens. Il faut simplement qu'ils en choisissent un. Et vite", a-t-il dit dans un entretien accordé à plusieurs publications européennes, dont l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

L'Allemagne, première économie de la zone euro, devrait être pressée de toutes parts pour se montrer moins intraitable sur l'application de mesures d'austérité en Europe avant tout programme favorisant la croissance.

Après le résultat des élections législatives, plusieurs membres du gouvernement allemand ont laissé entendre que des concessions étaient possibles dans l'application des mesures induites par le plan d'aide international à la Grèce.

La nette victoire des socialistes aux élections législatives françaises conforte enfin le président François Hollande, l'un des partisans européens les plus affirmés d'un "pacte de croissance" aux côtés du "pacte budgétaire européen. .

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...