Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Le fmi accentue la pression sur les banques européennes

Europe : Le fmi accentue la pression sur les banques européennes

Europe : le fmi accentue la pression sur les banques européennesEurope : le fmi accentue la pression sur les banques européennes

par Stella Dawson

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) estime que 58 grandes banques européennes pourraient être amenées à réduire leurs actifs de 2.600 milliards de dollars d'ici la fin 2013 pour se conformer aux exigences de l'Autorité bancaire européenne en matière de ratios de fonds propres.

Cela limitera la capacité de financement des banques, en particulier dans les pays où les taux d'intérêt restent élevés et dans les pays émergents d'Europe de l'Est, ajoute le FMI dans son rapport semestriel sur la stabilité financière mondiale, publié mercredi en prélude aux réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale.

Dans son scénario central, le FMI estime que l'allégement du bilan des banques européennes se traduira par une baisse de 1,7% de l'offre de crédit sur deux ans. Celle-ci baisserait de 1% supplémentaire en Italie.

Dans son scénario plus pessimiste, si la conjoncture se détériore, le FMI estime que les banques européennes pourraient se défaire de 1.200 milliards de dollars d'actifs supplémentaires d'ici la fin 2013.

Il en résulterait une contraction du crédit de 4,4% et un repli du produit intérieur brut (PIB) de 1,4%, ajoute le FMI en recommandant à l'Union européenne d'aider ses banques à se recapitaliser.

"Les autorités européennes doivent donner aux investisseurs une vision claire de la voie suivie par l'union monétaire, car la réponse à cela c'est davantage d'Europe et une meilleure Europe, pas moins d'Europe", a déclaré José Vinals, le conseiller financier du FMI, en présentant le rapport.

L'institution internationale recommande également que les dirigeants européens accentuent l'intégration de la régulation et de la supervision des banques, y compris en mettant en place un système commun de garantie des dépôts bancaires et des procédures de fermeture des banques défaillantes.

DES MESURES INSUFFISANTES

L'Union européenne, ajoute-t-elle, devrait aussi envisager d'injecter dans les banques des capitaux venant de fonds publics.

L'Union européenne et la Banque centrale européenne ont pris des mesures d'envergure pour apaiser les tensions sur les marchés mais les risques financiers à l'échelle mondiale n'ont que peu changé ces six derniers mois et demeurent élevés, relève le FMI.

Même si l'UE a convenu d'un pacte européen pour durcir ses règles budgétaires et a lancé des plans de sauvetage financier des pays fragilisés, et même si la BCE a radicalement baissé ses taux d'intérêt et massivement racheté des obligations souveraines, le FMI estime que ces mesures ne suffisent pas.

Il recommande que la zone euro mutualise son risque souverain, une mise en commun qui a déjà commencé avec les rachats de dette souveraine par la BCE et avec les émissions obligataires du Fonds européen de stabilité financière (FESF).

Une orientation claire vers plus d'intégration économique contribuerait à stabiliser les conditions de marché.

"La crise a montré que les mécanismes de discipline budgétaire ont échoué, que l'intégration économique demeure limitée et que l'intégration financière est difficile si les gouvernements nationaux restent en fin de compte responsables chacun de leur système financier", écrit le FMI dans son rapport.

Blandine Hénault et Natalie Huet pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...