Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : La peur du risque fait son retour sur les marchés

Europe : La peur du risque fait son retour sur les marchés

Europe : La peur du risque fait son retour sur les marchésEurope : La peur du risque fait son retour sur les marchés

par Raoul Sachs

PARIS (Reuters) - Les Bourse européennes accroissent leurs pertes mardi après-midi alors que l'éventualité d'une intervention occidentale contre le régime syrien du président Bachar al Assad se précise et s'ajoute aux incertitudes entourant le calendrier de sortie des politiques ultra-accommodantes des banques centrales.

Les cours du pétrole, étroitement corrélés à la situation géopolitique au Moyen-Orient, s'envolent. Le baril de Brent gagne 2,7 dollars (+2,4%) au-dessus de 113,4 dollars.

"L'aversion mondiale au risque fait son retour", estime Ciaran O'Hagan, stratégiste taux à la Société générale, qui cite la situation au Moyen-Orient, les sorties de capitaux d'Asie, le risque de crise politique en Italie et ce qu'il estime être un durcissement du discours des banques centrales lors de la rencontre de Jackson Hole (Wyoming) la semaine dernière.

A 16h20, l'indice CAC 40 lâche plus de 80 points (-2,18%) à 3.978,65 points après avoir touché un plus bas à 3.970,55. Francfort perd 1,99%, Milan 2,15%, Madrid 2,63% et l'indice EuroStoxx 50 des valeurs vedettes de la zone euro 2,25%. Londres, hors zone euro, recule de 0,64%.

Le secteur des valeurs pétrolières et assimilées est le seul en hausse en Europe (+0,37%). A Paris, Total est la seule valeur dans le vert au sein de l'indice CAC 40.

Parallèlement, les rendements des emprunts d'Etat américain (Treasuries) et allemands (Bunds), valeurs refuges, se détendent après une phase de fortes tensions ces derniers temps à la faveur d'indicateurs économiques confirmant une reprise.

Le rendement du Treasury 10 ans, qui avait frôlé les 2,9% vendredi, se détend de 6 points de base à 2,82%, celui du Bund, qui avait franchi le niveau de 1,9% vendredi, se détend de 5 points de base à 1,85%.

Le taux de l'OAT française à 10 ans, qui avait approché les 2,55% vendredi, se négocie à 2,44%.

Pour Vincent Ganne, analyste chez FXCM, "l'aversion au risque semble augmenter à court terme sur les marchés, dans la perspective croissante de voir la Fed commencer à réduire son QE (quantitative easing ou assouplissement quantitatif, NDLR) à partir du mois de septembre".

"Les marchés vendent donc les bons chiffres macroéconomiques car ils vont dans le sens d'un retrait progressif du soutien de la Fed", ajoute-t-il, faisant référence au QE qui consiste à acheter massivement des Treasuries et des obligations hypothécaires (à raison de 85 milliards de dollars par mois) pour stimuler la reprise.

"La peur est montée d'un cran ce mardi, la perspective d'une intervention militaire américaine aux Etats-Unis ayant alimenté la crainte du risque. Même l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne ressorti en forte hausse n'est pas parvenu à ramener le sourire sur les marchés", constate de son côté Ishaq Siddiqi, stratégiste chez ETX Capital.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...