Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : L'ue autorise l'irlande à soutenir davantage sa croissance

Europe : L'ue autorise l'irlande à soutenir davantage sa croissance

tradingsat

DUBLIN (Reuters) - L'Union européenne et le Fonds monétaire international ont autorisé jeudi l'Irlande à augmenter la part de ses recettes de privatisation consacrée au soutien à la croissance, un geste de plus suggérant que la zone euro s'emploie à compléter les plans d'austérité par des mesures de soutien à l'activité.

Tout en constatant que l'Irlande a largement respecté les objectifs fixés par le programme de soutien triennal lancé en 2010, l'UE et le FMI ont noté que Dublin restait confronté à d'importants défis, à commencer par la faiblesse de ses perspectives de croissance.

D'où leur souplesse accrue sur l'utilisation des recettes de privatisation, alors qu'ils insistaient jusqu'alors pour que les deux tiers de celles-ci aillent au désendettement de l'Etat.

Le plan de privatisation de trois milliards d'euros lancé par Dublin concerne entre autres des participations dans des fournisseurs d'énergie, une compagnie aérienne et le domaine forestier national.

"Il est de plus en plus répandu parmi les grands partis politiques en Europe de s'engager pour l'emploi et la croissance, mais on manque sérieusement de propositions pratiques à l'appui de cette volonté", a déclaré pour sa part le ministre irlandais des Finances, Michael Noonan, lors d'une conférence de presse.

"Nous disposons de nos propres ressources et nous tirerons des ressources supplémentaires de la vente d'actifs publics mais il faut aussi un virage en Europe afin qu'il existe des mécanismes européens nous permettant de disposer de davantage de capitaux."

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a évoqué mercredi la nécessité de doter la zone euro d'un "pacte de croissance", un nouveau discours salué par de nombreux responsables politiques.

Affaiblie par le ralentissement du commerce extérieur, l'un de ses piliers, l'économie irlandaise est retombée en récession au quatrième trimestre 2011 et le FMI a annoncé qu'il devrait sans doute revoir à la baisse la semaine prochaine sa prévision de croissance 2012 autour de 0,75%, contre 1,3% jusqu'à présent.

La dette publique de l'Irlande, elle, devrait atteindre 119% du produit intérieur brut (PIB) l'an prochain.

Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...